Comment calculer son cycle menstruel pour ne pas risquer de tomber enceinte ?

© PetitLien.fr - Comment calculer son cycle menstruel pour ne pas risquer de tomber enceinte ?

Nous traitons de sujets relatifs à la santé et à la médecine dans cette page.

Nous nous sommes entourés de spécialistes en médecine. Cela nous permet d'être pertinents et de ne diffuser que des informations vérifiées. Pour en apprendre plus sur notre démarche, n'hésitez pas à nous solliciter par email.

Pour vous, ce n’est pas encore le moment idéal d’accueillir un nouveau membre dans la famille. Vous désirez donc prendre les mesures adéquates pour vous en préserver.

Connaître son cycle menstruel est sans aucun doute la meilleure manière pour éviter de tomber enceinte.

Vous désirez savoir comment le calculer ? Dans cet article, nous vous présentons différents moyens pour y arriver.

Rappel sur ce qu’est le cycle menstruel

cycle d'une femme
cycle d’une femme

Le cycle menstruel correspond à la période qui va du premier jour des règles jusqu’à la veille du premier jour des prochaines règles. Le cycle prend en compte l’ensemble des manifestations physiologiques qui surviennent durant cette période. Qu’il s’agisse de la montée de la température et de l’écoulement du sang, tous préparent le corps de la femme à concevoir.

À lire Première semaine de grossesse : quels sont les signes cliniques ?

Généralement, le cycle menstruel dure 28 jours. Chez certaines femmes, le cycle peut durer 22, 28 ou 34 jours. Lorsque les règles surviennent à la même date chaque mois, on parle de cycle régulier. Mais, chez d’autres, les règles connaissent des modifications. Elles peuvent apparaître le 22 de ce mois et apparaître le 20 ou 28 ou 30 du mois suivant. On parle de cycle irrégulier.

Calculer son cycle menstruel avec la méthode des 14 jours

Il s’agit d’une méthode connue par la plupart des femmes. Cette méthode est d’autant plus facile si vous avez un cycle régulier de 28 jours. Elle consiste à soustraire 14 jours de la date d’apparition de vos premières règles. Les 14 jours correspondent aux jours d’ovulation. En effet, l’ovulation a lieu 14 jours avant l’apparition des premières règles.

En appliquant cette méthode, si vos premières apparaissent le 25 de chaque mois :

  • l’ovulation aura lieu le 11 (24-14=11) du mois.
  • Prenez un calendrier et marquez deux jours avant le 11, soit (9, 10) et deux jours après le 11 (12, 13).
  • Vous ne devez pas avoir de rapports sexuels non protégés au cours de ces 5 jours. Sinon, vous tomberez enceinte.

Avez-vous un cycle de 26 jours ? Si oui,

À lire Quels sont les traitements existants pour corriger l’hypermétropie et l’astigmatisme ?

  • Faites 26-14= 12
  • votre ovulation a alors lieu le 12e jour de votre cycle.
  • Faites attention le 10e, 11e, 12e, 13e, et 14e jour.

Dans un cas ou dans l’autre, il importe de connaître le nombre de jours que compte son cycle menstruel. Le calcul est plus facile quand vous disposez d’un cycle régulier. Sinon, ce calcul risque d’être faux et les possibilités de tomber enceinte seront grandes.

Calculer son cycle menstruel irrégulier avec la courbe de température

rapport sexuel
rapport sexuel

Le cycle menstruel est marqué par plusieurs événements. Au nombre de ceux-ci, il y a la variation de la température corporelle. Si vous avez un cycle irrégulier, vous pourrez suivre la variation de la température de votre corps pour calculer votre cycle.

  • Prenez une feuille de calcul ou un carnet.
  • Au réveil, prenez votre température et reportez-la sur la feuille.
  • Répétez l’opération chaque jour durant un mois.
  • Tracez ensuite une courbe.

Vous constaterez qu’à l’approche de votre période d’ovulation, votre température commence à monter. Après les jours d’ovulation, la température chute à nouveau. En prenant en compte votre graphique, vous connaitrez dorénavant les moments où vous ne devez pas avoir des relations sexuelles, sinon protégez-vous.

Écouter son corps

Un autre moyen d’éviter de tomber enceinte, c’est d’écouter son corps. L’ovulation vient avec plusieurs signes précurseurs : les seins qui grossissent, les tétons qui vous démangent, les picotements, etc. En y faisant attention, vous pouvez éviter de tomber enceinte.

À lire Tensiomètre connecté avec électrocardiogramme : Comparatif des meilleurs de l’année

Comment calculer son cycle avec la glaire cervicale ?

La glaire cervicale est une substance visqueuse qui est sécrétée au niveau du col de l’utérus par les glandes qui s’y trouvent. Elle est principalement composée d’eau et de mucus. Néanmoins d’autres éléments sont aussi présents pour favoriser ou au contraire freiner le passage des spermatozoïdes. Ainsi suivant le moment de votre cycle menstruel, il peut y avoir des substances nutritives pour donner de l’énergie aux spermatozoïdes, ou à l’inverse des enzymes qui modifient le PH dans le vagin. Son aspect va lui aussi changer pour s’adapter à l’ovulation. C’est en fait le réseau de mailles qui compose la glaire qui va plus ou moins se serrer pour laisser passer ou non les spermatozoïdes. Mais comment pouvez-vous de votre côté repérer ses changements au niveau de la glaire cervicale ? Pour cela, vous n’allez pas avoir d’autre choix que de l’observer, notamment quand vous allez aux toilettes et que vous vous essuyez. C’est la position la plus facile pour observer la quantité et son aspect, d’autant plus que vous pouvez en récupérer sur votre papier toilette. La plupart du temps la glaire cervicale est de couleur blanche et assez visqueuse. Vous avez certainement entendu parlé sous le nom de « pertes blanches ». Au moment de l’ovulation, elle change carrément d’aspect en devenant transparente comme le blanc d’œuf et est fabriquée en grande quantité par le col de l’utérus. Elle s’étire également beaucoup plus car les fibres sont peu serrées. Vous pouvez donc avoir entre les doigts un grand fil transparent qui s’agrandit sans casser lorsque vous écartez vos doigts. Vous vous en apercevrez également beaucoup plus facilement car vos sous-vêtements seront clairement humides, par l’écoulement de la glaire cervicale hors de votre vagin. En gros, ce changement s’opère entre 48 et 72 heures avant votre ovulation, jusqu’à ce que la phase d’ovulation soit terminée et que les hormones changent.

En résumé, à l’ovulation vous aurez une glaire cervicale :

  • Abondante
  • Fluide et filante
  • Transparente

Un très bon moyen de repérer où vous en êtes dans votre cycle, si celui-ci est irrégulier. C’est un signe physiologique qui ne trompe pas. Si la glaire ne prend pas l’aspect favorable pour laisser les spermatozoïdes, cela va être très compliqué pour tomber enceinte. Attention cependant, cela ne vous dispense pas de vous protéger si vous ne désirez pas de grossesse. Il s’agit juste d’une observation pour vous aider à repérer à quel moment vous en êtes dans votre cycle menstruel. C’est très utile pour les personnes dont le cycle est irrégulier ou si vous désirez tomber enceinte. À partir du moment que vous avez ces glaires en blanc d’œuf transparent, les menstruations devraient apparaître sous les 15 jours environ s’il n’y a pas eu de fécondation. Cela vous donne un repère si vous voulez partir en vacances avec votre stock de protections hygiéniques ou faire un test de grossesse, mais cela n’est pas une méthode de contraception fiable à 100 %.

 

À lire Comment arrêter de tousser ?

Connaître le cycle d’une femme

Comprendre son cycle menstruel est indispensable pour connaître la période à laquelle les menstruations vont débarquer, repérer son ovulation ou encore prendre conscience des symptômes qui peuvent être en lien avec les variations hormonales. Cela vous donnera des repères pour vous dire que la douleur ressentie au niveau de vos seins par exemple, est normal ou non, si vous devez aller consulter un médecin. En moyenne générale les premières règles débutent vers l’âge de 11 à 13 ans, pour l’arrivée au collège. La durée du cycle est variable suivant les femmes, mais il répond aux mêmes variations hormonales, même si les phases peuvent être plus longues ou au contraire plus courtes. La période des menstruations répond au même principe. De ce fait, nous ne sommes pas toutes égales. Certaines femmes auront des règles qui vont durer seulement 3 jours, quand pour d’autres cela sera une semaine. Cela correspond à la destruction et l’élimination de la muqueuse qui tapisse votre utérus et qui est destinée à faire un nid douillet à l’œuf fécondé, s’il y a eu l’ovulation avec la rencontre d’un spermatozoïde. Les signes qui fluctuent au long du cycle sont également variables entre les femmes, mais parfois également entre plusieurs cycles chez une même personne. Mais le point commun entre tous ces critères qui changent au cours de votre cycle menstruel concerne les hormones. Vous avez les œstrogènes qui sont indispensables pour que la muqueuse utérine s’épaississent. Elles permettent à l’ovaire de faire mûrir un follicule. Ce sont donc les hormones présentent avant la phase de l’ovulation. À ce moment du cycle, appelé phase folliculaire, vous ne devriez pas avoir de symptômes quelconques. La progestérone est, elle utile pour permettre à cette muqueuse de rester en place pour accueillir l’œuf et donc poursuivre la grossesse. Elle est fabriquée au moment de la libération de l’ovule par l’ovaire, autrement dit l’ovulation. S’il n’y a pas eu de fécondation, le taux de progestérone va alors chuter pour déclencher l’apparition des règles mensuelles. C’est la phase lutéale où l’ovule non fécondée va dégénérer en corps jaune. Le fameux célèbre syndrome prémenstruel est présent chez de nombreuses femmes et apparaît avant que les règles n’arrivent. Cela se traduit par :

  • Une irritabilité de l’humeur
  • Des douleurs mammaires
  • Un gonflement du bas ventre avec une légère prise de poids
  • Une majoration de l’acné

Une dernière chose importante : la période qui a lieu après l’ovulation, correspondant à la phase lutéale dans le cycle menstruel est toujours fixe et de 14 jours. Si vous avez un cycle irrégulier, c’est la phase folliculaire avant l’ovulation qui est en cause.

Comment calculer son cycle pour tomber enceinte ?

C’est la question que toute femme se pose lorsqu’elle veut tomber enceinte. Comment calculer et repérer son ovulation pour mettre toutes les chances de son côté. C’est d’autant plus important que l’on sait que le créneau de l’ovulation est plutôt restreint. L’ovocyte a seulement une durée de vie moyenne de 24 heures. Il existe plusieurs méthodes, plus ou moins efficaces. Mais avant d’y avoir recours, il est primordial de bien connaître les phases de son cycle menstruel, et cela peu importe que vous ayez un cycle court, long ou irrégulier. Pour cela, je vous invite à lire la rubrique juste au-dessus, avant de poursuivre votre lecture. En ce qui concerne les différentes méthodes, vous avez notamment la méthode qui consiste à compter les jours à partir du premier jour de l’apparition des règles. Cependant, à moins d’être un métronome des menstruations, c’est de loin la moins fiable de toutes. Ensuite vous avez la prise de température quotidienne, avec une élévation significative de celle-ci en forme de plateau, que nous avons déjà évoquée sur cette page. Votre choix peut également se porter sur l’observation des glaires cervicales devenant fluides et transparentes, ou la position du col de l’utérus. Enfin vous pouvez être attentive à l’apparition de certains symptômes comme :

  • Une douleur abdominale unilatérale du côté où l’ovaire libère son ovocyte.
  • Une tension mammaire
  • Une augmentation de votre libido

Outre d’être à l’écoute de votre corps, il vous reste la solution de faire l’achat de tests d’ovulation, mais pour cela vous devez à minima être au courant du rythme de votre cycle menstruel car vous devrez débuter les tests 17 jours avant que vos règles ne débarquent, sauf si vous faites en parallèle la courbe et le suivi de vos températures corporelles au quotidien. Si vous n’en avez aucune idée, tout n’est pas perdu vous risquez d’avoir une consommation plus importante, puisque que vous devrez démarrer 10 jours après le début de vos règles. Le principe est le même que les tests de grossesse qui dépiste la présence de l’hormone LH dans vos urines. La boite de 5 tests est vendue environ 25 euros en pharmacie, mais vous pouvez aussi vous en procurer en grande surface ou parapharmacie et même en ligne via internet. Plusieurs marques sont disponibles : Primatime, Clearblue, Mercurochrome pour n’en citer que 3. Vous allez devoir faire un test chaque matin durant 4 à 5 jours. Pour que le test soit fiable, il est recommandé de recueillir vos urines du matin. Suivant le modèle de tests que vous aurez acheté, il est préférable de bien lire la notice. Certains vous demanderont de récupérer vos urines dans un petit récipient. Avec la petite pipette vendue avec les tests, vous prélèverez quelques gouttes d’urine que vous déposez ensuite sur la carte test. Le résultat sera visible au bout de 5 minutes. Pour d’autres ça sera directement le jet d’urine sur le test, durant 5 secondes, comme pour ceux utilisés pour découvrir si vous êtes enceinte ou non. Toutefois vous pouvez aussi plonger directement la tige dans un petit pot contenant vos urines, si vous préférez.

À lire Peut-on recoller un bridge qui bouge ?

Enfin concernant la lecture du test, certains sont plus faciles à lire que d’autres. Vous avez l’affichage par smileys ou l’apparition d’une ligne de couleur (à comparer à la ligne de contrôle). C’est pour cela qu’il est préférable de bien lire la notice de vos tests d’ovulation.

Calculer son ovulation avec la température : fiable ou non ?

Je vous ai déjà parlé sur cette de la méthode qui consiste à se prendre la température chaque matin pour repérer sur la courbe le moment où vous entrez en période d’ovulation. Pour autant, cette méthode peut-elle être considérée comme fiable ? Et comment faire en sorte d’avoir une courbe la plus juste possible ?

Auparavant, on lisait partout que lors de la première partie du cycle, soit la phase folliculaire qui débute avec le premier jour des règles, que la température corporelle était inférieure à 37 degrés. Juste avant l’ovulation, on observe une chute de cette température avant qu’elle ne remonte au dessus de 37 degrés, pour former un plateau de température corporelle, somme assez stable. En réalité, depuis plusieurs années, les scientifiques ont observé que la température chez l’homme et la femme avait tendance à diminuer. Nous sommes plutôt dans une fourchette comprise entre 36,1 et 37 degrés. Cela signifie que vous ne devez pas vous fier à l’exactitude des chiffres, mais à la forme de votre courbe. Vous devez donc observer sur la deuxième partie de la courbe, des chiffres plus hauts que sur le début de la courbe, et cela même s’ils sont en dessous de 36.

Par exemple,

  • 1er phase du cycle : des températures comprises entre 36,2 et 36,6
  • Pré-ovulation : une chute à 36
  • 2e phase du cycle : des températures comprises entre 36,7 et 36,9.

Autre chose, pour la prise de température, on parle de température en rectal car c’est celle qui reste la plus fiable.

En cas de fécondation, votre température va rester plus de 28 jours avec des chiffres élevés. Si la température baisse durant ce laps de temps, c’est que vos menstruations vont arriver. Pour considérer que cette méthode est fiable, vous devez donc prendre votre température en rectal tous les jours. Vous devez également le faire avant de vous lever. À partir du moment que vous sortez du lit, vous allez commencer à vous activer et votre température va alors augmenter. C’est normal, mais du coup ce n’est pas fiable du tout. Vous devez également le faire sur plusieurs cycles, notamment si vous avez des cycles irréguliers, afin d’avoir un aperçu le plus fiable possible. Si vous tombez malade, ne serait-ce qu’avec un simple rhume, votre température corporelle sera également faussée par la charge virale. Cette méthode pour calculer son cycle menstruel n’est donc pas celle que vous devez utiliser pour éviter une grossesse. Par contre, vous pouvez faire votre courbe de température si vous désirez tomber enceinte. Vous pourrez ainsi confirmer votre période d’ovulation en utilisant un test d’ovulation. Vous éviterez ainsi une trop grande consommation de tests, qui peuvent représenter un certain budget à la longue.

L’auto-observation du col utérin pour calculer son cycle menstruel

Le col de votre utérus n’est pas tout à fait le même suivant la période de votre cycle. En effet, sa taille, sa position et sa consistance varient au cours de celui-ci. Vous pouvez donc essayer de repérer ce qu’il en est en complément d’autres méthodes, comme la prise de température et l’observation de votre glaire cervicale. Concernant la position du col de l’utérus, il peut être soit bas, soit haut, et également droit ou incliné. Avant et après l’ovulation, votre col est bas, incliné et fermé. Il va remonter au moment de l’ovulation, se mettre droit et s’ouvrir pour laisser une voie facile d’accès pour les spermatozoïdes. Sa consistance varie également.

Au début du cycle et également après l’ovulation, il sera ferme. En gros, vous aurez l’impression de toucher le bout de votre nez. Lorsque vous ovulez, au contraire le col sera mou. Cela est d’où à l’imprégnation hormonale des œstrogènes.

Pour bien observer votre col, vous serez obligée de vous fier à vos doigts. Et oui, impossible de l’avoir en visuel. Avant de glisser vos doigts dans votre vagin, il y a des précautions à prendre. Commencez par passer aux toilettes pour vider votre vessie. Ensuite lavez-vous les mains pendant au moins 30 secondes, en n’oubliant pas les bouts de doigts, entre les doigts, les pouces et les poignets. Les germes présents sur vos mains pourraient perturber l’équilibre de votre flore vaginale. Privilégiez toujours le même moment pour observer votre col, comme le soir après la douche.

Pour la position, vous pouvez utiliser votre baignoire si vous en avez une. Mettez-vous debout et posez un pied sur le rebord de la baignoire. Vous pouvez aussi préférer la position accroupie.

Si vous préférez être plus détendue, vous pouvez le faire allonger à condition d’avoir un peu de souplesse. Vous devrez aussi surélever votre bassin avec un petit coussin ou en mettant un poing dans le bas du dos, pour avoir un meilleur accès au col.

Une fois que vous êtes en position, faites 3 respirations par le ventre, en prenant conscience du trajet de l’air à chaque inspiration et expiration. Cela va vous aider à vous détendre. Ensuite glisser votre index et votre majeur délicatement dans votre vagin, en faisant attention avec vos ongles de ne pas endommager la muqueuse. Le mieux est d’avoir les ongles coupés et surtout bien propres. N’hésitez pas utiliser une brosse à ongle lorsque vous vous lavez les mains. Vous sentirez alors votre col utérin plus ou moins proche suivant la période de votre cycle.

C’est comme une petite boule avec un petit trou au milieu. Vous pouvez le visualiser comme un donuts. Seulement le trou, n’est pas plus gros qu’une tête d’épingle. En période d’ovulation, il est possible que vous ayez du mal à l’atteindre, car je vous rappelle qu’il sera en position haute et non basse. Vous pourrez également le vérifier lorsque vous retirerez vos doigts et en observant votre glaire cervicale que vous aurez dessus. En cas de grossesse, votre col restera fermé jusqu’à l’accouchement. S’il n’y a pas eu de fécondation, votre col va de nouveau s’ouvrir quelques jours le temps de vos règles pour permettre l’élimination de la muqueuse utérine. En clair, pour laisser passer le sang.

Quel intérêt de porter une culotte menstruelle durant ses jours de règles ?

Vous n’êtes pas encore prêt à devenir enceinte ? Alors, le temps que cela arrive, utilisez un dispositif de protection hygiénique adéquat. Sur ce point, vous ne manquez pas de choix. Vous pouvez utiliser une serviette hygiénique, un tampon hygiénique, une coupe menstruelle, un protège-slip ou une culotte menstruelle. Cette dernière constitue la protection hygiénique la plus prisée en ce moment du fait de ses nombreux avantages.

En effet, la culotte menstruelle a l’atout d’être plus pratique. Il suffit de la mettre, comme les culottes classiques. Avec celle-ci, vous ne risquez pas d’avoir une protection mal positionnée, comme c’est le cas avec les serviettes Qui plus est, elle est aussi d’une grande efficacité. Elle peut garantir votre confort durant 12h sans aucune fuite. Vous pouvez ainsi la porter en toute tranquillité durant votre journée de travail ou de cours au Lycée ou à l’Université. Elle permet aussi la pratique de vos activités préférées, comme le yoga ou la danse.  Elle est lavable et réutilisable.

La culotte menstruelle a l’atout d’être discrète et confortable. Avec celle-ci, vous pouvez porter aisément votre pantalon moulant sans que vous risquiez d’avoir des traces au niveau des fesses ou entre les jambes. Pour vous en procurer, vous pouvez aujourd’hui acheter votre culotte menstruelle sur l’un des sites de vente en ligne.

Répondez à cet article