Quels sont les symptômes permanents de la spasmophilie ?

PetitLien.fr » Santé » Quels sont les symptômes permanents de la spasmophilie ?

Pour de nombreux médecins, la spasmophilie n’est pas une maladie. Cependant, le nombre de personnes qui en sont touchées ne cesse de croître. Elle désigne en réalité, un ensemble de troubles des spasmes musculaires. La spasmophilie est liée à l’anxiété et se manifeste par des crises. Celles-ci peuvent survenir une à deux fois dans la vie ou plusieurs fois en une même journée. À quels signes peut-on l’identifier ? Les symptômes prépondérants de la spasmophilie vous sont présentés dans cet article.

Les symptômes liés aux comportements

Une crise de spasmophilie est identifiable à partir des comportements de la personne qui subit la crise. On peut alors retrouver chez cette personne, une agressivité inhabituelle et notoire. Celle-ci peut être orientée vers elle-même ou vers une tierce personne.

De même, il est probable qu’il ait un comportement agité ou à l’opposé, une trop grande réserve (inhibition des sens). Recroquevillée sur elle-même, la personne se rangera alors dans un grand mutisme. Par ailleurs, il existe d’autres symptômes qui peuvent se faire remarquer simultanément à ceux cités plus haut. Dans le lot, on distingue entre autres :

  • la diarrhée,
  • les crampes,
  • la fatigue excessive,
  • l’anxiété.

Ces symptômes sont variables d’un individu à un autre. Ils ne sont donc pas statiques. Toutefois, ils ne sont pas les seuls qui déterminent une crise de spasmophilie. Il en existe beaucoup d’autres.

Les symptômes liés au psychique

Ils sont multiples et sont tous liés aux perceptions propres au sujet à la crise. Il peut par exemple développer une certaine angoisse motivée par un danger imaginaire qui serait imminent. Une peur irraisonnée de devenir fou ou de perdre le contrôle le poussera alors à développer des troubles de caractère. Les répercussions immédiates seront alors des troubles de sommeil et une grande fatigue sur les plans intellectuel et sexuel.

Les symptômes psychosensoriels

Ces symptômes sont remarquables lorsque l’angoisse devient vraiment grande pendant la crise de panique. À ce niveau, la personne aura alors tendance à développer un sentiment de dépersonnalisation. Il se verra de ce fait, en double.

Toujours à la faveur des troubles psychosensoriels, on peut noter un sentiment de déréalisation chez la personne. Celle-ci aura alors une vision vraiment très floue de la réalité que pourtant, elle voit en face.

Les symptômes somatiques

Les symptômes somatiques ne sont surtout pas à confondre avec les affections somatiques. C’est dans le rang de ces derniers qu’on retrouve les troubles cardiaques et l’asthme. Pour ce qui concerne la spasmophilie, les troubles somatiques peuvent être urinaires, cardiovasculaires, sensoriels, musculaires ou respiratoires. Parmi ces troubles, on y retrouve :

  • la nausée
  • les troubles de vision et de l’ouïe
  • la tachycardie (augmentation du rythme cardiaque)
  • le besoin fréquent d’uriner
  • les fourmillements ou les picotements dans les membres
  • la migraine
  • les gênes respiratoires
  • les douleurs cervicales, lombaires, dorsales et dans la poitrine
  • les sueurs et les frissons
  • les crises de tétanie
  • les démangeaisons
  • les acouphènes (sifflement ou bourdonnement dans les oreilles).

Il faut noter que ces troubles restent variables d'une personne à une autre. Elles varient aussi en fonction de la crise de spasmophilie. Aussi bien pour les personnes qui en souffrent que celles qui les suivent, ce sont des signes pour le moins, permanents.