Comment fonctionne l’absorption de nicotine d’une cigarette electronique ?

© PetitLien.fr - Comment fonctionne l’absorption de nicotine d’une cigarette electronique ?

Nous traitons de sujets relatifs à la santé et à la médecine dans cette page.

Nous nous sommes entourés de spécialistes en médecine. Cela nous permet d'être pertinents et de ne diffuser que des informations vérifiées. Pour en apprendre plus sur notre démarche, n'hésitez pas à nous solliciter par email.

Pour lutter contre le tabagisme, la cigarette électronique est un choix privilégié. Elle contribue à réduire la dépendance à la nicotine de manière considérable.
Vous pourriez être tenté d’adopter la cigarette électronique comme solution pour faciliter la transition des cigarettes traditionnelles à l’arrêt du tabac.

Or, y a-t-il véritablement une différence d‘absorption de la nicotine entre la cigarette électronique et le tabac ? Lisez la suite !

Qu’est-ce que la nicotine ?

La nicotine est un produit chimique dangereux et hautement addictif. Extrêmement nocif, ce composant peut provoquer de multiples maladies : augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, rétrécissement des artères, etc.

À lire Arrêt du Tabac : L’Hypnose et la Cigarette Électronique, un Duo Gagnant ?

La nicotine peut également contribuer au durcissement des parois artérielles, ce qui à son tour peut entraîner une crise cardiaque même chez un sujet jeune.

Dérivée de la plante de tabac, nous la retrouvons dans les produits tels que les cigarettes, les cigares, le tabac à pipe et le tabac à chiquer.

Le secret de la nicotine réside dans son influence sur le cerveau. En effet, la dépendance à la cigarette peut s’expliquer par l’action de la nicotine sur les récepteurs cholinergiques nicotiniques, appelés aussi zone de récompense. Cette sensation de félicité due à la libération de la dopamine en quantités massives est difficile à remplacer.

Il existe certains produits de sevrage tabagique contenant de la nicotine à faible pourcentage tels que les patchs et les gommes.

À lire Quel est le meilleur clearomiseur ?

Par ailleurs, un arrêt draconien peut avoir un impact négatif aussi bien sur votre santé que sur votre humeur. Ainsi, la cigarette électronique reste un moyen qui a déjà prouvé son efficacité.

 

Contrôler son absorption de nicotine : ce qu’il faut retenir

L’e-cigarette a un succès grandissant auprès d’anciens fumeurs de tabac. C’est un vaporisateur portatif alimenté par une batterie qui simule le tabagisme (geste, sensation…), mais sans combustion de tabac. Cette invention du pharmacien chinois Hon Link est commercialisée en France depuis 2010.

Les cigarettes électroniques créent un aérosol, qui sera inhalé par les poumons. C’est grâce à la batterie que le liquide chauffe. Il contient généralement de la nicotine, des arômes et d’autres additifs.

À lire Sur quel site commander une box drag voopoo ?

Alors que dans le cas des cigarettes classiques l’absorption de la nicotine se fait de manière très rapide et atteint le cerveau à une vitesse vertigineuse, ce n’est nullement le cas pour l’e-cigarette. En effet, cette substance se diffuse beaucoup plus lentement dans le corps avant d’atteindre le cerveau. Ainsi, elle permet de réduire considérablement la sensation de sevrage.

Avant de changer pour la cigarette électronique, il faut être conscient que le processus n’est pas arbitraire. En effet, il faut calculer le taux de nicotine idéal pour chasser la sensation du manque. Cela dépend du nombre de cigarettes que vous avez l’habitude de fumer en une journée.

Par exemple, pour 10 à 15 cigarettes par jour, le taux de nicotine est estimé à 4 mg/ml. Or, pour les fumeurs invétérés qui dépassent les 30 cigarettes par jour, on parle de 18 mg/ml.

Ainsi, il faut savoir doser votre taux de nicotine lorsque vous vapotez pour éviter un écart trop important avec votre ancienne consommation. Un bon calcul vous permettra d’éviter les signes de surdosage (nausées, vertiges, maux de tête, irritabilité, toux, etc.).

À lire Comment choisir une tete de chicha ?

Répondez à cet article