Comment congeler des haricots verts ?

© PetitLien.fr - Comment congeler des haricots verts ?

Le haricot est une céréale très aimée et consommée par bon nombre de personnes.

Les haricots verts sont des gousses non matures du haricot commun. Ils sont consommés comme légumes et sont très prisés.

Souvent utilisé pour des recettes en cuisine, ce légume frais fait le bonheur gustatif de beaucoup. D’où l’importance de pouvoir les congeler afin de les conserver au mieux.

L’origine des haricots verts et leur apport nutritionnel

Le haricot vert est d’origine américaine (Amérique du Sud), africaine (Afrique) et asiatique (Asie). Cependant, de nos jours, on le retrouve en France et partout dans le monde. Il se présente sous deux principales couleurs : le haricot vert « jaune » énormément consommé en Amérique et le vert très prisé en France et dans toute l’Europe. Le haricot vert est un légume qui possède peu de calories. Il est un légume plein de fibres qui contient beaucoup de vitamines telles la vitamine C, la vitamine B2, la vitamine B9, la vitamine K, etc. Très bon pour l’estomac, il permet le passage aisé et rapide des aliments dans l’intestin et est très utile au système immunitaire de l’homme.

À lire De la conception à la dégustation : Lancer votre sandwicherie axée sur le snacking

De la famille des fabacées, le haricot vert est produit généralement de juillet à septembre. Sa plante est de nature grimpante. Pour cent grammes de haricot vert, votre corps a un apport nutritionnel de :

  • deux grammes (2 g) de protéines
  • zéro virgule dix-sept (0,17 g) grammes de lipides
  • trois grammes (3 g) de glucides
  • quatre-vingt-neuf virgule trois grammes (89,3 g) d’eau
  • quatre grammes (4 g) de fibres
  • et cinq milligrammes (5 mg) de vitamine C.

Le haricot vert est donc très riche en eau. Il contient en outre les vitamines B2, B9 du magnésium, du fer et du manganèse.

Les bienfaits du haricot vert sur la santé

Très riche en protéines, glucides, vitamines et en eau, le haricot vert fait beaucoup de bien à l’organisme.

  • Selon une étude, il permettrait de minimiser les risques de cancer de l’œsophage et de l’estomac.
  • Il permettrait également, selon des chercheurs scientifiques, la solidification des os.
  • Grâce à l’abondance en fibres, il réduit les risques de cancer du côlon et améliore la satiété.
  • Il permet d’éviter la constipation.
  • Il aide à prévenir les maladies cardiaques et vasculaires.
  • Le haricot fournit au corps un bon pourcentage de fer, de manganèse, et aide l’organisme à fabriquer ses cellules de défenses et ses hormones.
  • Le haricot vert apporte à la femme du magnésium aidant ainsi le développement de la matière osseuse.

Pour bénéficier de tous ces bienfaits, il est nécessaire de bien choisir son haricot vert, et c’est tout simple. Choisissez des haricots qui sont fermes, et qui ont une forme mince sans taches. Lors de votre achat, assurez-vous que les haricots sont bien frais. Pour ce faire, attrapez un haricot et cassez-le. Il doit pouvoir se casser immédiatement et vous devez constater la présence d’eau dans le légume. Vérifiez également qu’ils ne sont pas fanés. Pour les conserver en bonne forme pendant longtemps, l’un des meilleurs moyens est la congélation.

À lire Comment aiguiser un couteau ?

La congélation des haricots verts

Pour conserver toutes les richesses (vitamines, minéraux, etc.) du haricot vert, vous pouvez le congeler cru ou précuit. Si vous voulez qu’elle garde leur belle couleur verte, vous devez les congeler crus. Pour ce faire, vous devez :

  • en premier lieu, les laver et les égoutter
  • ensuite, équeutez-les
  • vous pouvez les découper si vous les trouvez longs, ou les garder tels qu’ils sont
  • faites-les sécher de sorte qu’il n’ait plus une goutte d’eau. Vous pouvez le faire à l’aide d’une serviette très propre
  • procédez à leur mise en sachet ou sac plastique de congélation que vous devez prendre le soin de fermer hermétiquement
  • et enfin, les placer dans des sacs ou sachets dans le congélateur jusqu’au moment où vous voudrez les consommer.

Il existe une autre façon de congeler les haricots verts. Cependant, cette méthode ne permet pas de conserver la couleur verte des haricots. Pour ce faire :

  • lavez les haricots à l’eau claire
  • égouttez-les
  • équeutez et coupez les haricots si besoin est
  • faites-les bien sécher avec une serviette propre. Cela évitera que les gouttelettes d’eau se transforment en glace dans le congélateur
  • chauffez de l’eau en quantité
  • lorsque l’eau sera à ébullition, plongez-y les haricots verts et laissez-les tremper pendant tout au plus deux minutes. Cela permettra de les blanchir
  • retirez-les ensuite et replongez-les dans de l’eau froide. Le but de cette plongée est de stopper leur cuisson
  • enlevez-les de l’eau glacée et faites sécher toute l’eau
  • mettez-les après ce processus dans des sacs ou sachets de congélation que vous allez hermétiquement fermer
  • Placez-les enfin au congélateur jusqu’au moment de les consommer.

Les haricots verts tiennent au congélateur environ douze mois, donc un an. Vous avez donc largement le temps de les consommer.

Une fois que vous retirez les haricots congelés de votre congélateur, vous pouvez les cuire à l’eau chaude salée pendant cinq minutes. Vous pouvez aussi les passer à la vapeur pendant au maximum onze minutes ou dans une cocotte-minute pendant trois minutes. Pour conserver la couleur verte des haricots crus congelés, contrôlez le temps de cuisson ou le temps de passage des haricots à l’eau chaude. Replongez-les ensuite dans de l’eau glacée pour arrêter l’effet de cuisson et dégustez vos haricots en savourant leur douceur.

À lire Comment choisir un bon vin rouge ?

Comment conserver des haricots verts ?

Nous avons vu sur cette page que vous pouviez congeler vos haricots verts afin de les manger un peu plus tard dans la saison. Cependant vous pouvez les conserver autrement si vous n’avez pas de congélateur chez vous. De nombreux jardiniers face à une récolte abondante optent pour les conserves maisons. Alors forcément on ne parle pas des conserves métalliques que l’on trouve dans les grandes surfaces. Si vous voulez faire des conserves à la maison, vous aurez besoin de bocaux en verre. Il en existe des différents. Certains bocaux se ferment par un couvercle qui se visse et d’autres par un étrier métallique.

Ceux qui se vissent auront besoin d’une plaque ronde en métal pour empêcher l’air et les micro organismes d’entrer dans le bocal, une fois stérilisé. Les bocaux à étrier métallique auront besoin d’un joint en caoutchouc. Pour ouvrir les bocaux, vous devrez faire entrer de l’air dans le bocal, et donc percer la plaque métallique ou tirer sur le joint en caoutchouc. Pour ce dernier, vous trouvez aujourd’hui des joints avec 2 petites oreilles pour vous aider à faire entrer de l’air dans la conserve. Si vous avez un ancien modèle, il existe un tire-rondelle. Si vous n’en avez pas, faites appel au système D :

  • La pince multiprise pour tirer sur la languette
  • Un couteau pointu pour soulever le joint et faire entrer l’air
  • Un tournevis fin

Concernant la contenance, là encore vous avez plusieurs possibilités. 500 ml, 750 ml, 1 litre, 1,5 litres ou 2 litres, c’est à vous de voir en fonction de la quantité de votre récolte et de combien vous serez à manger dessus. Vous trouverez tous ces éléments facilement sur internet et également en grandes surfaces.

Passons maintenant au vif du sujet, avec la technique de stérilisation. Avant de mettre vos haricots verts dans les bocaux, vous ne pourrez pas échapper à la phase de l’équeutage et du lavage. Vous devrez ensuite blanchir vos haricots verts. Alors rassurez-vous ils ne vont pas devenir blancs. Cela va même renforcer leur belle couleur verte, car après avoir été plongés dans de l’eau bouillante, vous fixez leur couleur avec un bain dans une eau bien froide. Préparez ensuite vos bocaux qui doivent être stérilisés pour ne pas contenir de germes. Vous pouvez utiliser un poêlon avec de l’eau bouillante durant 5 minutes, ou votre four. Sans préchauffage pour ne pas les casser avec un choc thermique, positionnez votre four à 150°. Laissez-les durant 20 minutes. Rangez ensuite vos haricots verts dans votre bocal en les serrant bien. Rajoutez ensuite de l’eau salée bouillante jusqu’à couvrir vos légumes. Il ne vous reste plus qu’à fermer vos bocaux et passer à la phase de stérilisation. Si vous avez un stérilisateur ou un autocuiseur, il faudra compter 1 h 30 à partir de l’ébullition. Sinon vous pouvez encore une fois utilisez votre four. Toujours à 150 degrés, avec de l’eau dans le lèche-frites, vous les laissez une heure. Et voilà, il ne vous restera plus qu’à les laisser refroidir avant de les ranger pour une dégustation cet hiver.

À lire Comment nettoyer une grille de barbecue ?

Combien de temps conserver ses haricots verts ?

Si vous les avez congelés et que vous n’avez pas eu de coupure d’électricité, vous pourrez les conserver durant 9 mois. Pensez bien au moment de la congélation à noter la date du jour. On pense pouvoir se souvenir de quand on a mis les haricots verts au congélateur, mais à force de le remplir et le vider, on finit parfois par perdre le fil. Je reviens rapidement sur votre congélateur. Il est important de savoir s’il n’y a pas eu de rupture de la chaîne du froid. Vous n’êtes pas toujours chez vous, notamment si vous partez un week-end ou en vacances. Le plus simple est de mettre une bouteille d’eau au congélateur avec de l’eau dedans. Mettez debout le temps que l’eau congèle. Une fois que c’est fait, allongez la bouteille. Si le glaçon n’est plus dans le fond de la bouteille, mais s’est étiré sur la longueur de la bouteille, c’est que vous avez eu une coupure d’électricité assez longue chez vous. Il est donc préférable de ne pas consommer les aliments de votre congélateur.

En règle générale, il est conseillé de garder ses conserves maisons 1 an après les avoir mis en bocaux. De toute façon, c’est préférable car vous allez certainement en refaire avec votre nouvelle récolte. Gardez vos conserves à l’abri de la lumière et à une température ambiante inférieure à 20 degrés. Pour savoir si vos haricots verts en conserve sont encore bons, assurez-vous d’étendre l’air s’échapper du bocal lorsque vous l’ouvrez. L’odeur peut aussi vous donner un bon indice. Si vous avez acheté des conserves de haricots en magasin, vous pouvez regarder la date de péremption inscrite dessus. Par contre si la conserve est bombée, jetez-la car c’est le signe que des bactéries se sont développées.

Reste encore à voir le cas des haricots frais, acheté au rayon primeur ou fraîchement cueillis dans votre potager. Dans les 2 cas, vous pourrez les garder quelques jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Mettez-les dans un sac congélation avant de les poser dans le bac. Le mieux est de mettre une feuille d’essuie tout à l’intérieur pour que cela absorbe l’humidité. Vous limiterez le risque qu’ils moisissent. Avant de fermer le sac, essayez de vider le plus d’air possible. Pour s’assurer qu’ils sont encore bons, ils doivent être bien fermes et avoir encore leur belle couleur verte.

Pourquoi congeler ses haricots verts ?

Nous venons de le voir, conserver ses haricots verts au congélateur vous permet de les garder sensiblement le même temps que dans vos bocaux maisons. Mais alors pourquoi préférer votre congélateur si vous avez de la place dedans ? La congélation a pour but évidemment de conserver vos aliments, mais dans le cas des légumes, comme les haricots verts, cela permet aussi de garder intacte la texture et l’aspect de ceux-ci. C’est également le cas pour les valeurs nutritionnelles et les vitamines. En effet, lorsque vous faites vos conserves ou que vous les achetez, il y a forcément eu une stérilisation. Ce procédé fait donc cuire vos haricots. Ils ne seront donc plus fermes et auront également perdu de leur vert éclatant. En plus une fois sortie de du bocal, vous allez les réchauffer. Cela fait donc 2 cuissons. Forcément, vous allez perdre inévitablement en vitamines (Environ la moitié) en comparaison à la congélation, à condition de ne pas les blanchir avant de les mettre au congélateur.

À lire Quel est le meilleur café moulu bio ?

En comparatif aux haricots verts que vous conservez dans le bac de réfrigérateur, la congélation peut permettre de conserver les vitamines en plus grand nombre. En effet, des études scientifiques ont montré qu’à partir de 3 jours dans frigo, les légumes perdaient considérablement de leurs vitamines. Donc si vous savez que vous ne mangerez pas vos haricots dans les 3 jours, il est préférable de les congeler si vous en avez la possibilité.

Attention cependant avec la congélation. Congeler ne veut pas dire que vous pourrez manger vos haricots dans 2 ans, ni que les vitamines seront toujours aussi nombreuses que lorsque vous avez déposé vos légumes au froid. Certes vous n’avez pas besoin d’éplucher vos haricots, donc vous ne perdrez pas les 25 % de minéraux et vitamines à cause de cette action mécanique. Toutefois, les légumes perdent quand même au fur et à mesure de leur conservation sous des températures négatives de leurs vitamines. Plus vous les consommerez tôt et mieux ça sera.

En résumé, la congélation des haricots verts est la meilleure option pour conserver les minéraux et vitamines, à condition de :

  • ne pas les blanchir
  • les consommer dans les mois suivant la congélation

Comment manger des haricots verts ?

Avant même de voir les types de cuisson pour consommer vos haricots verts, vous devez savoir que vous n’êtes pas obligés de les manger chauds. Les haricots froids en salade sont une très bonne option, pour changer un peu. Les haricots étant un légume estival, vous n’avez pas forcément envie de prendre des repas chauds. Bien évidemment, vous serez obligé de les faire cuire avant et de les laisser refroidir. Mais laissez-vous aussi tenter par une salade de haricots verts avec un filet d’huile d’olive et des copeaux de parmesan. Vous pouvez aussi faire une salade pommes de terres, haricots verts et de la saucisse fumé ou du poisson fumé.

Jetons maintenant un œil à la cuisson de vos haricots verts. Sans surprise, vous pouvez utiliser le mode de cuisson :

  • À la vapeur
  • au micro-onde
  • à la casserole
  • au four
  • à la poêle

Commençons par la cuisson à la casserole. Pour les réussir, pas besoin de faire bouillir l’eau à gros bouillons. 80 degrés sont largement suffisants. Ensuite pour conserver la belle couleur verte de vos haricots, il faut limiter le temps de cuisson. En plus ils resteront bien croquants sous la dent, ce qui est plus agréable en bouche qu’un haricot tout mou. Pour cela, mettez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans votre eau de cuisson. Cela va permettre de ne cuire vos haricots verts que 12 minutes à la casserole, et sans avoir besoin d’ajouter de sel.

Si vous optez pour la cuisson au micro-onde, ils seront cuits en 3 minutes. Vous devrez verser un fond d’eau dans votre récipient et mettre un couvercle, ou à défaut un film étirable. Mettez votre micro-onde à la puissance maximale. Attention lorsque les 3 minutes seront écoulées, il est préférable d’attendre 30 secondes avant d’ôter le couvercle pour ne pas vous brûler.

Pour la cuisson à la poêle, il vous faudra mettre un peu de matière de grasse. Suivant ce que vous aimez, vous aurez le choix entre un filet d’huile d’olive ou une noisette de beurre. Vous pouvez aussi aromatiser vos haricots verts avec un peu d’ail ou une branche de thym par exemple. La cuisson sera plus longue que les autres, avec 20 minutes. Si vous voulez une présentation plus festive de vos haricots verts, faites des petits fagots.

Si vous avez la chance d’avoir un appareil de cuisson vapeur, ou un autocuiseur, vous pourrez les cuire à la vapeur. À partir du moment où la fumée commence à s’échapper, comptez sept minutes avant de stopper la cuisson.

Si vous avez bien suivi, je termine donc avec la cuisson au four. Le mieux est d’opter pour la cuisson à basse température, qui va conserver les valeurs nutritives du légumes. Vous devrez donc régler votre four sur une température de 80 degrés. Versez un filet d’huile d’olive dessus et laissez cuire 30 minutes.

Quels sont les types de haricots verts ?

Quand vous allez vous acheter vos légumes, si c’est dans une grande surface vous aurez peu de choix. Il y a de fortes chances que vous trouviez des haricots verts frais si c’est la saison et plus rarement des haricots beurres. Même chose au rayon conserve. Mais si vous avez un potager, là c’est différent. Il existe de nombreuses variétés dont des haricots violets qui redeviennent verts foncés à la cuisson, des haricots plats, gourmands…

Celui qui est le plus consommé en France, c’est le haricot filet. Il est facilement reconnaissable avec sa longue et fine gousse. Et ce n’est pas étonnant car il reste croquant. Son autre avantage est qu’il s’agit d’une variété sans fil. Il n’y a rien de plus désagréable que d’avoir des fils en bouche.

Si vous n’avez pas envie de passer par l’étape de l’équeutage, je vous conseille le haricot mange-tout. Vous pouvez en trouver aussi en haricot beurre ou violet. Il est possible de les manger plus gros et donc avec une cueillette plus tardive que le haricot vert filet.

Certains haricots sont dits à écosser. Vous ne consommez que les graines de ces haricots. Vous trouverez dans cette catégorie, les haricots blancs. En automne lorsque c’est la saison, vous pouvez les cuisiner frais. Au delà, il faudra les réhydrater comme les lentilles, car ils sont conservés secs.

En plus de cela, avant d’acheter vos graines, vous devez prêter attention à leur type de culture. En effet, vous devrez choisir entre des haricots nains ou à rames. Les haricots nains ne dépassent pas 60 cm de hauteur, quand ceux à rames peuvent atteindre 2 mètres. Ces derniers auront donc besoin d’être tuteurés pour pousser. La résistance aux maladies est un autre facteur important à prendre en compte, car comme tous les légumes, toutes les variétés ne se valent pas. Les haricots sont notamment sensibles au virus. Celui qui fait couramment des dégâts, est la mosaïque du haricot. Ce sont les feuilles qui seront touchés en premier. Elles se déforment et brunissent, avant totalement se nécroser. Et sans feuilles, c’est la mort du pied de haricots. Les champignons peuvent aussi être responsables de maladies, comme l’anthracnose. Elle se développe par temps humide et doux. Des taches entourées de noir, envahissent peu à peu les feuilles, les tiges et les gousses des haricots. Il peut donc être judicieux de sélectionner des variétés résistantes, notamment si vous vivez dans une région pluvieuse en été.

Les haricots Morgane sont une variété très intéressante car ils sont :

  • À filet
  • Nains
  • Précoce
  • Fins
  • Résistants aux maladies
  • Lents à prendre le fil

Enfin sachez que certains haricots sont aussi remontants, c’est-à-dire que les plants vont donner 2 fois dans la saison.

Planter des haricots verts

Vous vous êtes décidé à franchir le pas et à consommer votre propre production de haricots verts. Après avoir sélectionné la variété avec attention, vous cherchez des conseils pour bien les planter et avoir une belle récolte. Vous êtes au bon endroit. Vous allez pouvoir dans quelques semaines congeler vos haricots verts, pour en manger même hors saison. Il faut savoir que cette graine nous vient d’Amérique du Sud. Il va donc falloir attendre que les températures extérieures soient de 15 degrés environ. Suivant les régions, vous pourrez donc mettre vos graines en pleine terre, entre mars et mai. Si vous ne voulez pas récolter tous vos haricots à la même période, je vous conseille d’étaler la plantation, en ajoutant des graines chaque début de mois. Vous pouvez faire ainsi jusque début août.

Entre chaque rang, il est important de laisser 50 cm pour que le pied ait la place de bien pousser. Ensuite vous avez 2 possibilités. Soit vous déposez une graine tous les 8 centimètres sur votre ligne, soit vous les mettez par poquet (5 graines) que vous espacez de 30 cm. Quand vos plants feront 10 cm de haut, vous pourrez les biner. Si vous avez une variété grimpante, installez votre système de tuteurage avant que les pieds ne soient grands.

Enfin dernier conseil : pensez à la rotation des cultures. L’idéal est de mettre vos graines de haricots verts après avoir planté l’année précédente au même endroit, des légumes fleurs. Les légumes qui font des fleurs sont les courgettes, les tomates, … L’année prochaine, vous mettrez des légumes feuilles à la place de vos haricots, comme les choux. Puis ce sera le tour des légumes racines avec la carotte, le panais, la betterave…

Répondez à cet article