Comment enlever les fourmis dans les pieds ?

© fourmis dans les pieds

Nous avons tous déjà eu une sensation de picotement dans les pieds alors que nous sommes assis ou allongés. Les fourmillements sont l’expression d’une paresthésie : un trouble du toucher qui regroupe picotements, engourdissements et fourmillements.

Ils seraient dus à une mauvaise circulation veineuse ou à une carence en vitamine B12, en calcium, en fer et en magnésium.

Également, une mauvaise position du corps va entraîner la compression de l’un ou l’autre de ces vaisseaux et provoquer un ralentissement de la circulation sanguine.

Souffrir d’engourdissement peut être très inconfortable. Heureusement, le traitement peut être facile avec des remèdes simples fait maison.

À lire Suite à son sacre à Turin, Novak Djokovic réalise un nouveau record avec 71 « Big Titles »

Des massages pour favoriser la circulation sanguine du corps

fourmis dans les pieds
fourmis dans les pieds

Les parties concernées : Le moyen par excellence pour se faciliter la circulation sanguine est sans aucun doute le massage. En effet lorsque vous ressentez une sensation de picotements au pied, nous vous recommandons un massage. Pour cela il vous suffit de faire chauffer légèrement de l’huile d’Olive que vous allez appliquer en petite quantité sur la partie concernée avec d’effectuer un massage circulaire de la zone.

Un massage aux huiles : Dans un bol, mélanger 5 gouttes de lentisque pistachier, 5 de cyprès, 5 d’immortelle ou hélichryse italienne avec une grosse cuillère à soupe d’huile d’amande douce ou toute autre huile végétale. Une fois les huiles bien remuées, appliquez la préparation les jambes engourdies en massant délicatement de façon circulaire.

La chaleur pour chasser les fourmis dans les jambes

Il s’agira toujours de faciliter la circulation sanguine. Mais ici c’est la chaleur qui sera votre allié. Et pour ça, il vous suffira de faire passer le pommeau d’eau chaude sur les parties engourdies pendant votre douche. Une seconde option consiste à poser pendant quelques minutes, un gant de toilette préalablement trempé dans de l’eau chaude, sur les parties jambes engourdies. Vous pouvez aussi le faire avec un coussin chauffant.

Des portions d’épices

Des portions d'épices
Des portions d’épices

Les épices pour contrer les fourmis dans les pieds : C’est dans votre cuisine que nous allons trouver un moyen de stopper la sensation de fourmillement dans les jambes. Et qu’est-ce qu’on va y chercher ? Eh bien la cannelle. Avec apport en vitamine B, en potassium et en magnésium, cette épice à un effet positifs sur la circulation sanguine. Autre trésor dont regorge votre cuisine, c’est le curcuma. Le pouvoir anti-inflammatoire de sa curcumine apaise l’inconfort que peuvent apporter les fourmillements. Pour vous en servir, il vous suffira de mélanger la cannelle ou le curcuma avec de l’eau jusqu’à obtention d’une pâte homogène. La pâte obtenue sera ensuite appliquée sur les parties concernées. Le mélange de l’une de ces deux épices peut également se faire avec de lait chaud que vous boirez alors tous les jours pour un traitement interne de l’inconfort.

À lire Où acheter un billet pour un diner croisière à Paris pas cher ?

Du sel d’Epsom : C’est connu le magnésium aide à une meilleure circulation sanguine. Et c’est tout aussi connu que le sel d’Epsom possède des cristaux de sulfate de magnésium. Par conséquent donc le sel d’Epsom favorise une bonne circulation sanguine. Pour cela, il vous suffit d’effectuer un bain de 10 minutes une fois par semaine, afin d’augmenter le taux de magnésium dans votre corps.

Le Citron : Voilà un autre bienfait du citron : favoriser la circulation sanguine. Si vous avez donc une sensation de picotement ou de fourmillement dans les pieds nous vous conseillons vivement d’utiliser cet agrume. Comment ? Et bien en mélangeant dans un bol, 5 gouttes d’huile essentielle de citron et 50 gouttes d’huile essentielle d’arnica. Faite diluer le mélange dans un petit peu d’huile d’amande douce ou de macadamia. Appliquez ensuite le mélange sur les parties concernées et massez de façon circulaire. Toutefois il est indispensable de savoir que ce mélange est fortement déconseillé pour les femmes enceintes.

Une cure de tisane : Un moyen pour se débarrasser de fourmis dans les pieds lorsqu’on en ressent fréquemment est de suivre une cure de tisane. Le traitement s’étend sur trois semaines. Il consiste à faire infuser dans 75 cl d’eau bouillante 3 cuillerées à soupe d’un mélange de vigne rouge, mélilot, hamamélis et marron d’inde. Une fois la tisane réalisée, vous pourrez la consommer au courant de la journée. Une alternative est celle de consommer les différentes plantes citées séparément sous forme de gélules sur une durée de trois mois chacun, cinq jours par semaine.

Faite de l’exercice physique
Faite de l’exercice physique

Ginkgo biloba : Pas très connu, le ginkgo biloba est médicinal ayurvédique. Elle est connue pour favoriser une bonne circulation sanguine de tout le corps. Et vue que la plupart de problèmes d’engourdissement sont liés à une mauvaise circulation sanguine, elle peut aider à y remédier. Généralement disponible sur le marché sous forme de supplément, il est indiqué d’en consommer 40 mg 3 fois par jour. Cependant il serait judicieux de consulter un médecin avant sa consommation car celle-ci peut entraîner une interaction médicamenteuse.

À lire Où acheter un cuissard de vélo femme pour le gel ?

Faite de l’exercice physique

L’exercice peut améliorer la circulation sanguine et l’oxygène de toutes les parties du corps humain. Et ceci va empêcher tout engourdissement et picotements dans le corps, y compris vos mains et les pieds. Ainsi, faites des exercices de pieds simples pendant 15 minutes tous les matins. Mais également durant les pauses au travail. Exercez vos bras, les poignets, les mains et les jambes en faisant des boucles et des étirements. Au moins trois fois par semaine, faite des exercices de cardio-training et des exercices d’aérobie pendant 30 minutes. Faites de la marche, du vélo, du jogging ou de la natation des alliés afin d’améliorer la circulation sanguine. Et surtout prenez garde de bien vous étirer avant le début de chaque exercice et de porter une tenue appropriée.

Soulevez les pieds : L’un des moyens de réduire l’engourdissement des jambes dues à la mauvaise circulation sanguine est l’élévation des jambes engourdies. En effet, élever les membres engourdis pendant de longues minutes facilite la circulation sanguine. Résultat, élever les jambes aura pour effet de normaliser le flux sanguin et ainsi la sensation d’engourdissement partira.

Bonus

fourmis pied le matin
fourmis pied le matin

En période crise, nous vous conseillons quotidiennement de laver vos jambes en alternant eau glacée et eau chaude. De dormir avec les jambes surélevées, de pratiquer des activités comme la marche à pieds, le vélo, qui nécessite l’usage des jambes. Et aussi de faire des étirements de vos jambes durant de longues minutes. Pour ne pas avoir de fourmillement dans les pieds il faut : éviter de porter des vêtements et des chaussures trop serrés. Faire de l’exercice sportif tout en évitant les sports intenses à impacts répétés. Éviter de rester dans la même position pendant de longues périodes, et ceci spécialement lorsque vous regardez la télévision ou travailler devant un ordinateur. Vivez de manière plus saine en consommant moins d’alcool et de cigarette. En mangeant moins gras moins sucré et moins salé. En consommant plus de vitamine B12 et d’aliments riches en fer associés à la vitamine C. Quelques-uns de ces aliments sont les céréales enrichies, les œufs, avocats, bananes, les viandes, les poissons, les haricots, l’avoine, le lait, fromage, yogourt, noix, graines et fruits secs. Aussi, n’oubliez surtout pas de boire beaucoup au courant de la journée et cela quotidiennement, afin d’éviter la déshydratation, qui peut provoquer une mauvaise circulation sanguine.

Ne restez pas immobile, il faut marcher !

il faut marcher
il faut marcher

Lorsque nous avons tendance à frapper le petit doigt contre le pied du lit et nous restons immobile, voire nous nous allongeons pour souffrir en silence. Cela est aussi valable pour les fourmillements ainsi que les crampes plus ou moins désagréables au quotidien. Toutefois, ce n’est pas la solution puisque cela se traduit par une mauvaise circulation sanguine. Vous avez par exemple adopté une mauvaise position sur votre chaise ou le canapé, voire le lit pendant votre sommeil.

À lire Tim Burton arrête avec Disney !

  • Vous avez l’impression que des fourmis s’invitent rapidement dans votre jambe, mais il faut se lever immédiatement.
  • Vous réalisez quelques pas avec plus ou moins de vigueur pour que la circulation sanguine puisse à nouveau être réalisée.
  • Généralement, la sensation désagréable disparaît très rapidement et même aussi vite qu’elle a pu apparaître.
  • Si toutefois, elle ne passe pas, cette douleur peut être estompée avec quelques massages comme ceux préconisés au préalable.
  • Généralement, les fourmillements se dévoilent dans les jambes, voire les pieds et même les bras.

Vous avez sans doute été confronté à une situation problématique, pendant la nuit, votre bras était bloqué par votre corps. Lors de votre réveil, il est totalement engourdi, vous tentez de le bouger, mais cela n’est pas forcément possible et le fourmillement apparaît très rapidement. Quelques mouvements et un peu de patience devraient suffire pour retrouver votre membre. Par contre, lorsque les fourmillements sont répétés avec plus ou moins d’intensité, il est conseillé, voire indispensable de consulter un médecin traitant. Il pourra alors réaliser en amont des examens complémentaires pour savoir si vous n’êtes pas la cible d’un problème de santé. Une mauvaise circulation peut être dangereuse pour votre organisme, il faut parfois des médicaments adaptés pour qu’elle se déroule dans les meilleures conditions.

De ce fait, ne prenez pas à la légère ce symptôme, car il peut être très dangereux.

D’où vient l’expression avoir des fourmis dans les jambes ?

On a tous déjà eu cette désagréable sensation d’avoir des fourmis dans les jambes ou dans un bras en s’endormant dessus. On le sait maintenant grâce à la lecture de cet article, que le problème est dû à une mauvaise circulation sanguine. On comprend assez facilement ce que signifie l’expression, mais peu de gens savent d’où vient vraiment cette expression.

Il est toujours difficile de donner l’origine exacte d’une expression. Je peux simplement vous dire que le célèbre chirurgien Ambroise Paré utilisait le mot fourmilier pour décrire les symptômes d’un patient en 1575 déjà. Il y a donc de grandes chances que l’expression date de cette époque. Plus près de nous, Gustave Flaubert a écrit en 1858 dans le roman Madame Bovary. « Charles entra dans la salle. M. Boulanger lui présenta son homme, qui voulait être saigné, parce qu’il éprouvait des fourmis le long du corps. »

À lire Les écrans peuvent-ils causer des maux d’yeux ?

Vous le savez peut-être mais chaque pays a ses propres expressions et elles ne signifient pas forcément la même chose, ou encore n’utilisent pas les mêmes images. Ainsi par exemple en Angleterre, “il pleut des chats et des chiens”, alors qu’en France “il pleut des cordes”. Voyons donc comment l’expression “avoir des fourmis dans les jambes” se transforme chez nos voisins.

  • En Angleterre, l’expression traduite devient : Avoir des épingles et des aiguilles dans les jambes
  • En Allemagne : on garde les fourmis et les jambes
  • Aux USA on parle aussi de fourmis, mais elles ne sont cette fois pas dans les jambes, mais dans son pantalon : Avoir des fourmis dans les pantalons
  • Chez nos voisins espagnols, c’est diffèrent : Sentir un chatouillement. C’est plutôt simple et efficace.
  • En Italie, c’est la même chose ou presque : Avoir des picotements. Un phrase simple et facile sans nos amis les fourmis
  • Au pays-bas, on a la jambe qui dort

Vous le voyez les fourmis sont relativement présentes en Europe, mais l’expression reste compréhensible par tous, même en pratiquant de la traduction littérale. Si par contre vous devez vous rendre en chine, c’est sans doute l’expression la plus éloignée de nous, avec “Avoir du chanvre qui monte”.

Quelle est la différence entre avoir des fourmis dans les jambes et des impatiences ?

Avoir des fourmis dans les jambes en pleine nuit, tout le monde l’a déjà vécu une fois, mais souffrir d’impatience, c’est différent. Voyons de quoi il s’agit exactement et s’il existe un traitement efficace pour y remédier.

Dans un premier temps intéressons-nous aux symptômes. Cette maladie est également appelée syndrome des jambes sans repos. On comprend alors mieux de quoi il s’agit. C’est un trouble neurologique provoquant un besoin incontrôlable d’avoir besoin de bouger. Pour régler le problème, il vous suffit de marcher quelques secondes. Facile me direz-vous, sauf que le problème d’impatience se déclenche pendant la période de repos, donc le plus souvent la nuit. Vous vous retrouvez donc à devoir vous lever et à risquer en même temps de réveiller votre compagne. Lorsque les personnes parviennent à s’endormir, elles se réveillent le matin en ayant la sensation d’avoir marché toute la nuit. Le sommeil ne devient alors un lointain souvenir agréable. Maintenant qu’on connait les symptômes, il reste encore à savoir qui est touché par cette maladie. Selon une étude menée conjointement par plusieurs laboratoires indépendants, environ 1 français sur 10 risquent de développer un jour ce symptôme. Il y a encore plus de risque si vous avez des ancêtres italiens du nord ou québécois, car 15 % de la population en souffre. Cette étude affirme que c’est dû à une anomalie génétique. Rassurez-vous ce n’est pas parce que vous avez ce gène défaillant que vous allez forcement souffrir de ce syndrome. En effet, seulement 3 % de cette population montre ces signes cliniques. On ne sait pas exactement en quoi ce gène joue un rôle, mais une chose est certaine : tous les patients manquent cruellement de dopamine au niveau de leur cerveau et aussi de la moelle épinière. C’est ce qui déclencherait les crises.

En plus de la forme idiopathique de la maladie, peuvent s’ajouter des facteurs aggravants.

  • Une carence en fer. Ça s’explique très bien puisque le fer est en partie responsable de la production de cette fameuse Dopamine.
  • Le diabète et l’insuffisance rénale. Mais beaucoup de patients de maladie chronique souffrent en plus du syndrome de jambe sans repos.
  • Le dernier mois de grossesse peut également déclencher ce problème. Par contre dans 99 % des cas, il a totalement disparu dans les 3 semaines post accouchement.
  • L’obésité est plus un facteur aggravant que déclencheur.
  • Le café et ses dérivés.
  • Certains types de médicaments comme les bêtabloquants ou les antidépresseurs pour ne citer qu’eux.
  • Les migraineux en plus de leurs violents mal de tête peuvent aussi déclencher ce syndrome.

Il nous reste maintenant à voir le traitement. Je ne vais pas ici me substituer à un médecin et encore moins à un neurologue. Il faudra dans un premier temps prendre rendez-vous avec votre médecin traitant pour qu’il vous dirige vers un spécialiste. Après un bilan neurologique, il s’attèlera à calmer les crises. Avant votre rendez-vous, essayez au maximum de faire un point sur vos médicaments, vos maladies chroniques, ainsi que sur vos origines familiales. Vous devriez ainsi gagner du temps et peut-être retrouver le sommeil plus rapidement.

Comment calmer son impatience et faire disparaitre ses fourmis ?

On dit souvent qu’on a les fourmis, lorsqu’on est impatient. Aujourd’hui tout doit aller très vite, trop vite même parfois. Je vais donc ici vous donner quelques clés pour apprendre à mieux gérer votre impatience. Ils sont tirés de la sophrologie. La première des choses à faire pour gérer votre impatience, est de comprendre d’où elle vient et de repérer les signes de cette impatience. Ainsi si votre rythme cardiaque s’accélère ou si vous avec un besoin irrépressible de bouger vos jambes, on peut clairement dire que vous montrez des signes d’impatience. Il faut alors essayer de comprendre quels sont les éléments extérieurs qui ont déclenchés cette crise. Prenons un exemple simple, auquel tout le monde a été confronté : L’impatience en voiture. La personne devant vous n’avance pas ou a oublié de mettre son clignotant … Devez-vous pour autant l’affubler de doux noms d’oiseaux et à bien y réfléchir sa maman n’y est pour rien dans le comportement de l’autre automobiliste. Alors un conseil laissez-la donc en dehors de ça. Revenons à notre situation : qu’est qui est énervant ? Que la voiture n’avance pas ? Pourquoi ne pas profiter de ce temps que vous offre gentiment et gracieusement cet automobiliste, pour réfléchir à vos prochaines vacances ou à la recette que vous allez faire ce soir, plutôt que de l’insulter copieusement. Savez-vous que si vous roulez à 80 km/h au lieu des 90 km/h. Le temps de trajet ne va augmenter que de 1 min pour parcourir 10 km. Si on ajoute à ça que les Français parcourent entre 5 et 15 km le matin pour se rendent au travail, on arrive alors à gagner 1 minutes 30 au mieux. Bref, vous n’aurez pas même le temps de prendre un café. Vous pourrez tout juste bavarder un peu plus avec votre nouvelle collègue. Si le ralentissement est dû à des bouchons, la personne devant n’y est absolument pour rien. Profitez donc de ce temps pour planifier un peu mieux votre journée. Vous devriez largement rentabiliser votre temps de trajet. Vous pouvez également en profiter pour vous relaxer. Essayer pour cela de respirer le plus calmement possible et poser vos mains sur le volant. Vous devez vous concentrer uniquement sur votre respiration. Voici les étapes à suivre :

  • Prenez une grande inspiration. Lorsque vous avez l’impression que vos poumons sont pleins, essayez de reprendre encore un peu d’air.
  • Gardez l’air dans vos poumons pendant 2 ou 3 secondes
  • Expirez et videz le plus possible vos poumons, le plus lentement possible. Il faut dans l’idéal que le temps d’expiration soit aussi long que les deux premières étapes. La première fois que vous essayez, si le temps d’inspiration et d’expiration sont égaux, c’est déjà très bien.

Vous allez régler votre respiration sur ce rythme pendant 3 bonnes minutes.

Après cette petite séance, vous devriez être capable de prendre un peu plus de recul sur la situation et vous dire qu’insulter la terre entière ne vous ferra clairement pas avancer plus vite, ni gagner du temps. Cet exercice est valable dans de nombreuses situations.

Les fourmis dans le corps peuvent-elles être le signe de maladie grave ?

On a déjà listé les deux principales raisons de paresthésie, mais les fourmis dans les bras ou dans les jambes peuvent être un signe avant-coureur de problèmes plus graves. D’ailleurs pour votre information, sachez que les fameuses fourmis ne se limitent pas au jambes ou aux bras. On peut en avoir autour de la bouche, comme au niveau génital. Bref toutes les régions du corps, fortement innervées, peuvent être touchées par une paresthésie. Voyons maintenant d’un peu plus près des maladies concernées.

Le syndrome du canal carpien : Elle est due à la compression des nerfs au niveau de la main. Il est souvent causé par des mouvements répétitifs. En plus des fourmis dans le membre touché, il peut y avoir des sensations de brulures ou de gonflement. Cette maladie touche essentiellement les femmes de plus de 50 ans.

L’hypoglycémie : aussi étrange que cela puisse paraitre, le manque de sucre peut déclencher dans un corps des sensations de fourmillement dans les extrémités. Ce symptôme s’ajoute en plus à des sueurs, des palpitations et des tremblements qui sont eux beaucoup plus classiques.

La crise de spasmophilie : Au moment des crises d’angoisses, des spasmes musculaires peuvent se déclencher entrainant par la même des fourmillement. Les paresthésies se manifestent le plus souvent au niveau des extrémités (mains et pieds). En de rares occasions, on peut les ressentir aussi autour de la bouche.

L’hyperthyroïdie : La glande est déréglée et produit une trop grande quantité hormones. Celles-ci peuvent alors déclencher des diarrhées, des nausées, des faiblesses musculaires et aussi des paresthésies.

La neuropathie diabétique : Avec cette maladie, les fourmillements peuvent apparaitre sur n’importe quelle partie du corps. Attention ce n’est absolument pas dû a une glycémie trop basse ou trop haute comme on pourrait le croire, mais à une atteinte du nerf périphérique. C’est l’excès de sucre dans le corps qui est en cause. C’est pour ça qu’on utilise le terme de neuropathie. En plus du fourmillement, on constate en plus des problèmes de crampes associés.

AVC (accident vasculaire cérébral) : Vous devez savoir qu’il existe 2 types d’AVC. Le premier est dit ischémique. C’est celui qui est le plus répandu. Il s’agit d’un territoire du cerveau qui ne reçoit plus assez de sang et qui se met en souffrance, parce qu’une artère est bouchée. Le second AVC est hémorragique. Un saignement dans le cerveau est donc en cause et comprime les tissus. Suivant la zone du cerveau qui est touchée, des fourmillements peuvent alors être un signe de cette maladie. C’est notamment le cas lorsque l’artère sylvienne est touchée. Ces paresthésies sont généralement ressenties sur la moitié gauche ou droite de votre corps. Si vous avez ces symptômes, appelez de suite le 15, et cela même si les signes disparaissent. Il peut s’agir d’un AIT (Accident vasculaire transitoire) qui est en quelque sorte une alerte avant de faire un épisode plus grave.

Les vertèbres : Plusieurs pathologies touchant les vertèbres peuvent déclencher des troubles de la sensibilité et notamment des fourmillements. Lorsque cela intéresse plus particulièrement les cervicales, les troubles ressentis seront plutôt au niveau des bras. C’est le cas pour la névralgie cervico brachiale ou le canal cervical étroit. Pour les autres vertèbres, il peut être question d’une hernie discale.

Le zona : Il s’agit de la réactivation du virus de la varicelle et qui touche le trajet d’un nerf. Avant que l’éruption cutanée n’apparaisse sur votre peau, les picotements peuvent être un signe annonciateur avec des démangeaisons et une sensation de brûlure.

La sclérose en plaque : Cette maladie inflammatoire et dégénérative touche les gaines de myélines qui enveloppent et protège les nerfs. Ils permettent la conduction des informations vers le cerveau. Les premiers signes qui accompagnent le début de la maladie peuvent être très variés. Les fourmillements peuvent en faire parti. Au fur et à mesure des crises, les symptômes évoluent et s’aggravent. La mobilité, la vue, et d’autres territoires peuvent être touchés. Il est donc important que le diagnostic soit posé avec précision pour être traité au plus vite et limiter les crises et leur gravité.

Comme vous le voyez, les causes des fourmis dans les pieds et dans les jambes peuvent être multiples. C’est pourquoi, si cela vous arrive, je vous conseille fortement de consulter votre médecin le plus rapidement possible. Si vous suspectez un AVC, c’est le 15 que vous devez contacter au plus vite.

Pourquoi a-t-on des fourmis dans les jambes ?

En l’absence de toute pathologie diagnostiquée par votre médecin, il est fort probable que le coupable ne soit autre que votre cerveau. Mais pourquoi est-il responsable de cette sensation de fourmis dans les jambes ? En réalité, le cerveau réagit suite à une compression d’un ou de plusieurs vaisseaux sanguins. Ceux-ci ont pour objectif premier de transporter l’oxygène directement aux muscles et organes pour qu’ils puissent fonctionner et récupérer leurs déchets. Si vous prenez une mauvaise position, en croisant les jambes par exemple ou en vous endormant la tête sur votre bras, les vaisseaux sanguins sont alors comprimés et le débit du flux sanguin est alors fortement réduit. Les nerfs aux alentours vont alors ressentir cette baisse du débit et vont avertir votre cerveau de cette situation anormale. Il va donc réagir en vous procurant cette sensation d’engourdissement et de fourmis dans les jambes (si cette zone qui est touchée). Le but est de vous obliger à bouger et changer de position pour rétablir au plus vite une bonne circulation sanguine et donc d’oxygéner de nouveau correctement tous les tissus. C’est pour cela que nous bougeons tous en dormant et que nous pouvons donc le contrôler. Si vous avez un mauvais retour veineux, vous pouvez surélever le matelas au niveau de vos pieds. Vous pouvez également voir avec votre médecin s’il est utile qu’il vous prescrive des chaussettes ou des bas de contention.

Si les fourmis arrivent en journée, surveillez la façon dont vous vous tenez. Vous avez peut-être pris des mauvaises habitudes notamment si vous travaillez derrière un bureau ou si vous faites beaucoup de voiture. Dans cette dernière situation, les bas de contention peuvent également vous apporter un certain confort. Si vous avez une prescription médicale, ils vous seront remboursés par la sécurité sociale. Votre pharmacien prendra alors les mesures de votre jambe pour que vous puissiez avoir une paire de contention qui vous soit parfaitement adaptée. De votre côté, vous aurez le choix entre plusieurs modèles en noir ou chair, avec ou sans motifs. Et oui, cela a bien évolué ces dernières années. Vous pourrez même les laver en machine. Alors n’ayez plus honte de porter des chaussettes ou des bas de contention, si vous en avez besoin pour venir à bout de vos fourmis dans les jambes.

Attention à ces pantalons beaucoup trop serrés

Vous n’imaginez pas sans doute les désagréments occasionnés par ces jeans beaucoup trop serrés. Ils empêchent la circulation sanguine de se réaliser dans les meilleures conditions, cela peut alors provoquer des fourmis dans les pieds.

  • Si à la fin de la journée, vous n’arrivez plus à sentir vos pieds ou vos jambes, pensez à prendre une taille supplémentaire pour le pantalon.
  • Vous pouvez aussi l’assouplir en plongeant dans un bain bien chaud pendant plus d’un quart d’heure.

Si vos pieds ont tendance à être endoloris assez régulièrement, changez réellement vos pantalons, votre santé en dépend.

Répondez à cet article