Petitlien.fr » Vie pratique » Comment faire un transfert d’école : dans quels cas changer d’école

Comment faire un transfert d’école : dans quels cas changer d’école

En tant que personne appartenant à la société civilisée, et ne présentant aucun trouble psychique ou trouble du comportement menaçant allant jusqu’à l’agressivité, fréquenter une école est une obligation pour toute personne ayant l’âge d’être scolarisée. Cela dit, il arrive que l’établissement dans lequel vous vous trouvez ne vous corresponde pas, vous y êtes même malheureux. Par exemple, vous souffrez de harcèlement verbal ou psychologique exercé par un groupe d’élèves, les profs ne sont pas bons et freinent toute motivation dans vos études, ou bien vous avez un problème avec un enseignant en particulier ou même un agent de l’école, etc. Une infinité de raisons pourraient justifier l’envie d’un changement d’école, car il est de votre droit de demander à être scolarisé dans un environnement stimulant et favorisant votre apprentissage.

Une ecoleLe motif le plus courant pour un changement d’établissement est le déménagement. En effet, il arrive que les circonstances soient telles qu’elles nous amènent à laisser notre habitat pour nous terrer à l’autre bout de la ville, voire même du pays ! C’est un motif de taille qui ne laisse d’autre choix que de changer d’école, pour réduire la distance et permettre de passer une année scolaire à l’aise. Malheureusement, cette démarche n’est pas toujours aussi simple, et il arrive que l’on rencontre certaines entraves. Sans plus tarder, voici ce qu’il faut savoir quand on veut changer d’école.

Dans quels cas changer d’école ?

Les raisons diffèrent et l’objectif est unique : changer d’établissement, donc changer d’air et découvrir un tout nouveau cadre scolaire, avec de nouvelles règles, de nouvelles têtes, de nouvelles mentalités, un tout autre guide de survie dans ce nouveau milieu. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air, surtout si c’est en cours d’année. La plupart des établissements sont complets jusqu’en fin d’année, sans oublier que tous les motifs ne justifient pas forcément un changement. Ces derniers sont examinés un à un par l’administration, qui délivrera le droit ou non de changer d’école. Voici les cas les plus souvent rencontrés :

  • Déménagement, surtout si votre nouveau domicile est trop loin de l’ancien.
  • Exclusion hors de l’établissement, surtout si vous avez été soumis à un conseil disciplinaire.
  • Harcèlement au sein de l’école.
  • Non adaptation au milieu/niveau scolaire.

Déménagement : comment changer d’école ?

Le déménagement est le motif le plus toléré pour un transfert d’établissement, car il n’est pas discutable. Détendez-vous, les démarches à effectuer sont assez simples. Vous devez respectivement vous présenter à la mairie de votre nouveau quartier, puis à l’administration de l’ancienne école, comme suit :

  • Vous rendre à la mairie muni des pièces suivantes : le livret de famille ou l’acte de naissance ainsi que le certificat de votre nouvelle résidence.
  • Vous présenter à l’administration de votre nouvel établissement avec : le certificat de radiation que vous aurez récupéré auprès de l’ancienne école, le certificat d’inscription que vous aurez obtenu à la mairie après fourniture des pièces précédemment citées, le livret de famille/extrait de naissance et l’attestation des vaccinations obligatoires.

Quelles formalités pour les autres motifs de transfert ?

Mon ecoleComme dit précédemment, en dehors du déménagement, le transfert n’est pas gagné d’avance ! Si des preuves médicales justifient la nécessité d’un changement, pour votre bien-être psychologique (ou celui de votre enfant), la demande est généralement acceptée. Selon la pertinence de votre motif, vous pouvez espérer l’obtention du droit de transfert qui, une fois délivré, n’est malheureusement pas l’accomplissement ultime qui vous permettra de changer d’école, car il y a encore du pain sur la planche ! Entre paperasses et démarches auprès du directeur de l’établissement, c’est loin d’être terminé ! Pour faire court, ou plus ou moins, voici la procédure à suivre :

  • Récupérer auprès de l’administration de l’établissement actuel un imprimé de « demande exceptionnelle de changement d’établissement ».
  • Mentionner dans le formulaire le motif de transfert.
  • Le soumettre au directeur de l’établissement, qui le remplira en déclarant l’approbation ou le refus du transfert. Sachez qu’en cas de rejet de votre requête non justifié, vous pouvez saisir le médiateur académique.
  • Une fois toute la procédure suivie et la dérogation obtenue, vous pourrez suivre les procédures de transfert citées plus haut en n’oubliant pas, après vous être assuré de la disponibilité dans votre nouvel établissement, de passer d’abord par la mairie puis par l’administration de la nouvelle école, pour accomplir votre tâche presque interminable.

Un transfert d’école pour découvrir un autre enseignement

Les établissements traditionnels sont souvent pointés du doigt à cause de l’ambiance, du programme ou encore du fonctionnement. Des parents décident de transférer leur enfant en utilisant les différentes techniques évoquées au préalable, mais ils souhaitent également découvrir la méthode Montessori. Si l’Éducation nationale n’a pas su vous combler, d’autres écoles qui mettent en avant cet enseignement développé par Maria Montessori pourraient vous satisfaire.

  • L’apprentissage est basé sur le rythme de l’enfant, il évolue donc selon ses besoins.
  • Avec cette méthode, l’enfant devient un adulte à la fois équilibré et responsable.
  • Il peut ainsi assouvir sa curiosité tout en gardant la même motivation.
  • Il y a tout de même un cadre précis.

À la fin du 19e siècle, Maria Montessori avait déjà constaté à que le développement des plus jeunes n’était pas respecté. Cette pédagogue italienne a donc observé leur comportement afin de leur proposer des activités pertinentes. Ils évoluent ainsi dans un environnement parfaitement adapté, ce qui n’est pas forcément le cas pour les écoles traditionnelles.

Quelles sont les étapes de développement ?

EcoleLa méthode Montessori se base sur l’âge des enfants afin de déterminer des périodes précises. Les enseignants peuvent ainsi se focaliser sur les besoins et non les impératifs demandés par l’Éducation nationale.

  • Jusqu’à 3 ans, il faut développer l’inconscient.
  • De 3 à 6 ans, l’enfant a des périodes sensibles, mais il doit être confronté à une certaine normalisation.
  • De 6 à 12 ans, la méthode Montessori est toujours appliquée, mais elle est adaptée en fonction des acquis.
  • L’enseignement se concentre ensuite sur la puberté jusqu’à 15 ans puis l’adolescence jusqu’à 18 ans.

Contrairement à certaines idées reçues, cette pédagogue estimait que la période la plus importante était représentée par les deux premières étapes (de 0 à 6 ans) et non les études universitaires. Les enfants sont également beaucoup plus attentifs puisqu’ils répondent à leur curiosité, car tous les objets sont à sa disposition, ils choisissent ainsi les activités qu’ils affectionnent. Ils peuvent alors multiplier les expériences. L’enfant est ainsi le principal acteur de son apprentissage et c’est grâce à ce mode opératoire qu’il est en mesure de progresser beaucoup plus rapidement.

Leave a Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may also like

PROMOTIONS 2018 - Réductions jusqu'à -60% sur des milliers d'articlesCLIQUEZ-ICI