Petitlien.fr » Vie pratique » Comment faire un projet scolaire : l’organisation d’un projet à l’école

Comment faire un projet scolaire : l’organisation d’un projet à l’école

A l’école, on apprend, on grandit, on découvre et on s’enrichit des connaissances, une fois qu’on quitte, on en devient nostalgique et on se remémore tous les bons et mauvais souvenirs passés sur ses bancs. Elle constitue la plus grande partie de notre vie d’enfant puis d’adolescent, c’est à cet endroit qu’on se forge, on apprend à devenir plus organisé et à gérer certains travaux aussi banals qu’ils soient, à partir de la confection d’un origami en passant par la rédaction d’une lettre, jusqu’à l’organisation d’un travail ou un projet.

Les projets scolaires sont l’uns des souvenirs les plus marquants de l‘école, on se rappelle toujours du premier projet qui consistait à réaliser une fleur de lotus en papier, une histoire illustrée avec des personnages façonnés en pâte modelé ou encore la fierté de voir ses petits haricots pousser à partir du grain mis dans un pot de yaourt.

Aussi petits qu’ils soient, ces projets nécessitent un plan bien élaboré, une organisation remarquable surtout quand il s’agit d’un travail scientifique minutieux qui est généralement encadré par l’enseignant pour éventuellement corriger failles qu’on peut retrouver et enfin redresser le travail.

Comment faire un projet scolaire ?

Choisir un thème

Procéder un un choix de thème doit se faire en se basant sur la nature du travail et la matière qu’on traite et dans quelle classe on est, cela dépend aussi du travail s’il est scientifique, littéraire, en relation avec les mathématiques, ou la physique. En choisissant le thème il faut tâcher de bien cerner le sujet pour qu’il soit précis et pas vague afin de bien faire sa recherche.

Mettre en oeuvre un plan

Pour un projet scolaire, il est évident qu’il faut avoir un plan bien échafaudé avec différentes étapes à suivre. Le contenu d’un travail est certes le plus important, mais s’il n’est pas bien présenté et n’est pas réalisé selon un plan, cela peut vite affecter sa note et ne pas bien apprécier un travail scientifique qui est supposé apporter des réponses et être bénéfique.

Faire sa recherche documentaire

Effectuer sa recherche documentaire repose essentiellement sur deux parties : la première est celle de savoir ce qu’on doit chercher et comment les obtenir, il faut d’abord collecter des renseignements dans des documents en papier ou en ligne, les livres, les revues scientifiques, des entrevues avec des chercheurs ou des professeurs, etc, tout en veillant à avoir des références fiables, précises et enfin savoir utiliser ses recherches et ne prendre que ce dont on a besoin.

Se munir du matériel nécessaire

Il faut se munir du matériel nécessaire pour pouvoir travailler sur son projet scolaire, à savoir un ordinateur de préférence portable afin de pouvoir le prendre à la bibliothèque, à l’école ou autres pour rédiger et effectuer ses recherches, c’est toujours mieux, notamment lorsqu’il y a une connexion internet.

Gérer son temps

Quand on a affaire à un projet, il faut prendre le temps de bien faire les choses pour un bon résultat et il faut donc bien gérer son temps, par exemple, choisir des jours pour la collecte des recherches et la documentation et d’autres pour la rédaction ou la réalisation par partie et veiller à laisser une période de temps avant la présentation pour tout vérifier et revoir.

Dispatcher les tâches

Travailler seul sur un projet scolaire est un avantage dans le sens où le travail obtenu est encore plus personnel et fait comme on le souhaite. Cependant, si le projet nécessite plusieurs étapes et pleins d’idées qu’il faut démontrer en détails sans rien oublier, il est préférable de travailler en binôme ou en groupe pour bien finaliser le travail, mais il faut bien évidemment dispatcher les tâches à chacun du groupe : un qui s’occupe de la rédaction, un autre pour la présentation.

En conclusion, les projets scolaires sont un très bon moyen pour consolider les cours, bien les assimiler, une façon de rendre les élèves plus actifs, leur permettant d’apprendre à travailler en groupe et enfin les initier à la recherche académique dans l’avenir.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures