Petitlien.fr » Vie pratique » Que faire si on n’a pas le bac : se relever après une défaite

Que faire si on n’a pas le bac : se relever après une défaite

Le bac, c’est l’examen le plus populaire et le plus attendu de tous. Clôturant vos années de lycée, il fait office de porte d’entrée à l’université. Et comme tout examen, la probabilité de réussite suit une loi de Bernoulli, l’échec n’est donc pas à exclure ! Et voici que les résultats sont sortis, vous cherchez votre nom… il n’y est pas… et vous ne l’avez pas eu. Vos camarades à côté sautent de joie pour leur réussite et vous vous sentez nul. Et comme si cela ne suffisait pas, à la télé les informations annoncent un taux de réussite élevé, vous vous sentez encore plus mal. Pourtant, ce n’est pas la fin du monde. Sachez que plusieurs options s’offrent à vous, vous pouvez, pour commencer, conserver vos notes supérieures à 10, redoubler dans votre lycée ou changer d’établissement, ou même changer carrément de parcours en envisageant un bac pro ou une formation professionnelle. Les issues, ce n’est pas ce qui manque ! Alors on relève la tête, on bombe le torse et on va de l’avant !

Se relever après une défaite

L’échec, quel qu’il soit, s’accompagne d’une déception, voire même de regrets. On est souvent découragé par les événements au point même de se laisser abattre et de tout abandonner. Surtout ne faites pas cette erreur. Même si c’est dur à avaler au début, vous devez vous mettre en tête qu’il arrive à tout le monde d’échouer et que vous n’êtes pas le premier à essuyer une défaite et sûrement pas le dernier ! Ressaisissez-vous ! Dites-vous que ce n’était qu’un premier essai et heureusement vous avez une autre chance !  Voici donc les différentes options qui s’offrent à vous :

  • Redoubler dans son établissement ou dans un autre lycée : cela augmente vos chances de réussite car vous connaissez déjà le programme, si par contre la sensation de déjà vu vous dérange et que vous n’avez pas envie de revoir les mêmes têtes que celles de l’année dernière, vous pouvez envisager de changer d’établissement pour une année fraîche dans un tout autre cadre. De plus, hormis l’administration, personne d’autre ne saura que vous avez redoublé.
  • Garder les notes supérieures à 10 : si vous ne changez pas de spécialité ou de série et ne repassez que les matières en dessous de la moyenne.
  • Repasser le bac d’une autre manière : si vous en avez marre de l’encadrement scolaire et tout ce que cela implique comme obligations et pressions, vous pouvez envisager de le repasser à votre rythme en candidat libre. Pour cela, vous devez vous inscrire auprès de votre rectorat au bac « non scolaire » entre les mois d’octobre et de novembre. Sachez que quel que soit le mode de bac et si vous gardez la même série, vous pourrez toujours conserver les notes supérieures à 10.
  • Changer de série : Si vous pensez que vous n’êtes pas fait pour telle ou telle branche, vous pouvez vous orienter vers une branche vous correspondant mieux.
  • Passer un bac professionnel : qui vous donne l’accès à une ou deux années d’étude après lesquelles vous pourrez directement commencer le travail. À choisir si vous vous intéressez déjà à un domaine précis.
  • Prendre des cours du soir : dans des lycées du soir, qui proposent un environnement moins scolaire et vous laissent quartier libre la journée.
  • Le repasser dans un cours privé : cela consiste en une année de travail intensif dans un établissement privé hors contrat, qui confère un cadre très stimulant !
  • Le repasser à distance via le Cned : ou « centre national d’enseignement à distance », qui vous permet de préparer votre année de bac par correspondance, en ligne et pour toutes les séries de bac et bac pro. Comme pour le bac candidat libre, vous devez vous y inscrire vous-même auprès de votre rectorat.

Et si vous exploriez d’autres options ?

Parfois, même après avoir essayé et réessayé on échoue quand même, on pense donc qu’on n’est tout simplement pas fait pour les études universitaires, voire même qu’on n’a pas besoin de bac ! Heureusement, la vie ne s’arrête pas au bac, vous avez encore d’autres issues intéressantes que nous vous citerons sans plus tarder :

  • Suivre une formation professionnelle : au bout de laquelle vous obtiendrez une attestation qui vous permettra de travailler.
  • Trouver un métier qui ne nécessite pas le bac.
  • S’inscrire en BTS.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures