Petitlien.fr » Vie pratique » Harcèlement scolaire que faire : conseils et acteurs à solliciter au tout début du harcèlement

Harcèlement scolaire que faire : conseils et acteurs à solliciter au tout début du harcèlement

Le harcèlement est un série de pratiques malsaines et hostiles envers  des individus (victimes) visant à les fragiliser psychologiquement, ces pratiques sont parfois morales, à travers les insultes, les menaces, les moqueries et les brimades et parfois physiques comme les agressions, notamment les agressions sexuelles. Ce genre d’agissement peut avoir lieu, à domicile, dans la rue, dans les lieux de travail et dans écoles. Généralement, le harcèlement se fait envers les femmes et les enfants ou tout simplement envers les individus faibles. Pour cela, il faut toujours dénoncer tout harcèlement  commis envers nous pour lutter contre ce dernier et limiter sa reproduction dans le futur et pour que les harceleurs soient sanctionnés.

Dans cet article nous allons nous focaliser sur un type de harcèlement pratiqué envers les élèves, le harcèlement scolaire.

Que faire dans le cas d’un harcèlement scolaire ?

D’abord, il ne faut jamais lâcher l’affaire car elle ne se regèlera jamais d’elle-même, au contraire, ça risque de s’aggraver de mal en pis. Pour ce faire, il va falloir solliciter les acteurs censés vous aider.

Qui sont ces acteurs ?

En premier lieu, il faut se diriger vers les parents car ils sont les plus impliqués lorsque leur enfant est victime d’un harcèlement.

  • Il faut tout de même rappeler les acteurs qui se trouvent dans votre établissement, à savoir, les enseignants, les conseillers scolaires, le psychologue, l’assistant social et les membres de l’association des parents d’élèves.
  • Ces acteurs peuvent aussi jouer un rôle important dans la mise en fin de ce harcèlement.
  • Dans tous les cas, le chef d’établissement scolaire en question doit être informé malgré la sollicitation d’autres interlocuteurs  ( un des interlocuteurs précédemment cités ).
  • A ce stade là, le chef de l’établissement prendra décision de réunir toutes les parties impliquées dans cette affaire de harcèlement et écouter toutes les versions des interlocuteurs afin de pouvoir faire la comparaison et mettre fin à cette situation et se décider  sur les solutions à entreprendre pour régler ce problème rapidement et éviter sa reproduction au maximum dans le futur.

Faut-il porter plainte ?

Si l’état devient grave, il faut impérativement porter plainte.

  • Il n’est pas question de prendre ce cas à la légère.
  • Toutes  violences, injures, agressions ou diffamations doivent être poursuivies juridiquement et relèvent d’une fraction pénale.

Et dans le cas d’un cyber harcèlement scolaire que faire ?

Il faut noter que l’école doit agir dans le cas d’un cyber harcèlement même si ce dernier n’a pas eu dans l’établissement même. Ce type de harcèlement est réglementé par la loi française,  la lois n° 2014 – 059 du 27/05/2014 : un harcèlement en ligne entre étudiants entraîne carrément la redirection vers un conseil de discipline.

  • Dans ce cas, il faut rassembler les preuves sur cet situation, messages ou emails, messages sur réseaux sociaux, photos, vidéos, screenshots etc. ou tout autre témoin de votre harcèlement.
  • Une fois ces preuves collectées, faîtes attache avec votre directeur d’établissement  sans attendre, remettez lui toutes les preuves que vous avez en mains et c’est à lui de mettre les décisions à envers ces harceleurs selon son analyse de la situation et selon les lois en vigueur.
  • Le chef d’établissement ne doit en aucun cas négliger ce type de harcèlements même si l’affaire n’a pas eu lieu au sein de l’établissement. Il faut noter qu’en 2011, les services de l’éducation nationale ont publié une charte E-ENFANCE afin de sensibiliser les acteurs qui se trouvent au sein des établissements scolaires, notamment, les directeurs.
  • Une fois cette étape est achevée, Prenez contact aussi avec les hautes instances se trouvant dans votre région, à savoir, la direction de l’éducation de votre département.
  • Enfin, avec l’article la loi du 07/10/2016 : le harcèlement en ligne  à but sexuel est  un délit. Car, l’action de diffuser des contenus à caractère sexuel sans l’accord de la personne victime, est passible de 2 ans de prison et avec 60.000 euros de contravention. Et cela, même dans le cas où le harcelé avait accepté d’être photographié ou même filmé..
  • Un numéro vert reste à votre disposition 24 h/24 et 7 j/7, c’est  le 3020. Une fois appelé,  vous allez être redirigé vers un «référent harcèlement» de l’académie ou de votre département afin de traiter votre situation dans les brefs délais et en tout anonymat.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures