Petitlien.fr » Santé » Maladies / Effets secondaires » Pubalgie : définition et remèdes

Pubalgie : définition et remèdes

Si vous êtes footballeur, danseur ou danseuse, ou encore tennisman ou tenniswoman, vous ressentez peut-être des douleurs au niveau du bas du ventre et aux alentours de la zone pelvienne. Ce n’est pas anodin : il s’agit bien d’une maladie qu’on appelle la pubalgie.

1. La pubalgie : qu’est-ce que c’est ?

La pubalgie est une affection douloureuse du pubis et des muscles avoisinants. Les premiers symptômes sont :

  • Des douleurs abdominales : les muscles abdominaux sont les muscles qui recouvrent toute la partie de l’abdomen. Il y’a, à ce niveau, quatre muscles différents : le transverse, l’oblique externe, l’oblique interne et le grand droit. En cas de pubalgie, c’est ce dernier qui est en cause, car il est directement lié au pubis.
  • Des douleurs au niveau des adducteurs : l’adducteur est le muscle interne de la cuisse, il permet le rapprochement des membres auxquels il est raccordé.

Elle survient la majorité du temps chez les personnes soumis à un entraînement physique intense et quotidien. Et ce sont les gestes de fermeture et d’ouverture des jambes ou du tronc qui font subir à la zone pelvienne des micro traumatismes, qui se transforment avec le temps en affection très douloureuse.

2. Les causes de la pubalgie

  • Pubalgie et adducteur vont souvent ensemble. Et ce n’est pas pour rien que la première des causes revient au déséquilibre qui se crée lorsque nous courons. En effet, le fait d’avoir un pied à terre et l’autre qui ne l’est pas crée un cisaillement au niveau du pubis, car tout l’appui lors de l’étirement des adducteurs et des abdominaux se fait sur le carrefour de la symphyse pubienne.
  • Le risque est d’autant plus accru quand il y’a un déséquilibre entre les forces musculaires des adducteurs et des abdominaux obliques. C’est pour cela que si vous êtes, ou que vous voulez être footballeur ou danseuse, en plus de se muscler les cuisses, il est primordial de vous muscler les abdominaux.
  • L’autre cause de la pubalgie peut revenir à une tendinite des adducteurs de la cuisse, à l’ostéo-arthropathie pubienne ou encore la pathologie de la paroie abdominale.
  • Des facteurs peuvent aggraver cette affection, tels que l’arthropathie pubienne, la tendinite des adducteurs, la traction des abdominaux et la traction du tenseur du fascia lata.

3. Comment soigner une pubalgie ?

Comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir. Et pour éviter une pubalgie, voici quelques précautions à prendre :

  • Si vous avez des maux de dos à répétition, consultez un spécialiste des os. Ce dernier vous orientera pour faire une radio. Si cette dernière révèle un déséquilibre du bassin, cela est forcément dû à une jambe plus courte que l’autre. Il serait primordial, dans ce cas, de porter une semelle orthopédique.
  • Il faut qu’il y ait un équilibre entre la musculature abdominale et celle des adducteurs. Concentrez vous sur des exercices de gainage pour renforcer les abdominaux obliques.
  • Une colonne lombaire trop cambrée doit être corrigée par des séances de natation sur le dos, et des séances de musculation des gouttières vertébrales (muscles autour de la colonne vertébrale).
  • Évitez de faire du footing sur des routes goudronnées pour éviter le choc avec le sol. Privilégiez la course sur des terrains souples.
  • Pour les footballeurs, évitez d’augmenter subitement l’intensité et la fréquence des exercices.
  • Veillez à ce que la dimension des crampons soit adaptée à la qualité du sol. Attention aux chaussures qui bloquent sur les sols synthétiques.
  • Pour un footballeur trop jeune, on évitera un ballon lourd ou usagé, qui lui feront utilisé davantage ses muscles adducteurs.
  • La pubalgie chez les femmes survient généralement chez les danseuses et de la même manière, on évitera d’augmenter soudainement et trop vite l’intensité des exercices.

Quant aux traitement de la pubalgie, il est indiqué de se faire soigner par un ostéopathe. Grâce à des techniques particulières, il saura comment soigner votre pubalgie et réduire la douleur.

Pour cela, l’ostéopathe va agir sur :

  • Le rééquilibrage du bassin
  • La réduction des tensions musculaires et articulaires, et notamment, soigner l’adducteur
  • Redonner une mobilité aux zones douloureuses
  • Réduire l’inflammation.

A noter qu’une pubalgie n’est pas une fatalité, c’est une maladie chronique chez les sportifs de haut niveau. Et c’est une douleur fréquemment ressentie chez les femmes enceintes à cause du poids du bébé qui appuie sur la symphyse.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures