Petitlien.fr » Santé » Maladies / Effets secondaires » Lumbago que faire : causes du lumbago

Lumbago que faire : causes du lumbago

Qui n’a pas déjà entendu quelqu’un se plaindre de maux de dos ? C’est le problème le plus courant et le plus fréquent rencontré chez les personnes de tous âges. Si ce n’est pas de la scoliose, c’est une sciatique ou sinon un lumbago. Le lumbago, aussi appelé « tour de rein », est l’une des douleurs les plus problématiques. Car non seulement, elle peut survenir au moindre effort voire même soudainement, mais en plus, elle peut aller jusqu’à paralyser le sujet pendant de longues minutes, le clouant littéralement au sol. Si vous avez déjà eu un lumbago, vous savez l’effet que ça fait. Ça vous est sûrement déjà arrivé de vous retrouver à marcher à genou pendant toute une matinée, parce que votre dos vous faisait atrocement mal, vos proches, vos amis ou quiconque qui fut présent lors de vos crises ont dû naïvement tenté de vous aider à vous relever, sans avoir la moindre idée de ce que le moindre geste pouvait engendrer comme douleur, d’autant plus que cela ne sert à rien. Ce dernier se manifeste par une douleur vive et brutale traversant le bas du dos, accompagnée d’une sensation de blocage. Cette situation, aussi embarrassante qu’inconfortable, peut durer de deux heures à 3 ou 4 jours, c’est dire que ce problème de dos n’est vraiment pas à prendre à la légère ! Il vous perturbe au quotidien et peut même aller jusqu’à vous faire annuler vos plans.

Il est important de consulter un médecin quand on a un lumbago, pour bénéficier d’un traitement et ainsi retrouver une vie plus ou moins normale et tranquille. Dans cet article, nous vous informerons sur le mécanisme provoquant le lumbago et les traitements ou solutions proposées dans ce cas.

Qu’est-ce qui provoque un lumbago ?

La lumbago est une lombalgie chronique causée par une lésion du disque intervertébral. Celle-ci engendre une douleur au moindre faux geste. Voici, en quelques lignes, les principales causes de cette fissure et de la douleur :

  • Fissure de l’annulus : qui permet l’infiltration d’une partie du nucleus pulposus.
  • Faux mouvement : cause directe de la survenue de la douleur, quand on est sujet à ce problème de dos.
  • Hernie discale : affection dans laquelle le disque intervertébral fait saillie en dehors de ses limites normales. Elle est souvent causée par un gros effort.
  • Surmenage répété : qui provoque à force la rupture du disque. C’est souvent ce que l’on rencontre chez les travailleurs comme les maçons ou les ouvriers de chantier.
  • Soulèvement de lourdes charges : qu’on pourrait nommer « syndrome des déménageurs ». En effet soulever une charge quelle qu’elle soit nécessite le travail des bras, des abdominaux et du dos ! Une trop forte pression exercée sur le dos peut causer une rupture du disque intervertébral.
  • Crise de toux : en effet, la toux exerce une pression sur le dos, et des toux répétitives peuvent s’avérer problématiques.

Comment traiter un lumbago ?

Votre dos n’en fait qu’à sa tête et vous en fait voir de toutes les couleurs, et des douleurs vous frappent à l’improviste, chamboulant parfois toute votre journée ? Pire encore, vous vous retrouvez dans des positions embarrassantes presque animales devant vos collègues ou en pleine conférence par exemple ? Enfin bref, vous vous doutez bien que connaître les causes de cette douleur ne suffit pas à remédier à votre situation, et c’est pour cela que différents traitements médicaux et physiques sont proposés. Voici donc les solutions  connues à ce jour pour traiter un lumbago :

  • Le repos : efficace et très recommandé par les médecins. Le dos soutient beaucoup de pression à longueur de journée et le votre est fragilisé, vous devez donc lui donner un peu de répit pour qu’il puisse récupérer, surtout quand on sait qu’il est carrément fissuré au niveau du disque intervertébral !
  • La kinésithérapie : indiquée pour traiter différents rhumatismes, elle sait se montrer tout aussi efficace contre le lumbago, même si pas nécessaire. Elle est plutôt indiquée dans les cas de récidives, et propose différents mouvements, exercices et manipulations intervertébrales pour soulager la douleur.
  • Traitements médicamenteux : par prise d’anti-inflammatoires et d’anti-analgésiques, efficaces pour écourter la durée du blocage douloureux.
  • Infiltrations : par administration de cortisone, par exemple.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures