Petitlien.fr » Santé » Maladies / Effets secondaires » Crise de goutte que faire : comprendre cette arthrite pour mieux la combattre

Crise de goutte que faire : comprendre cette arthrite pour mieux la combattre

La goutte est un rhumatisme inflammatoire chronique qui touche une très faible minorité de la population humaine (2%), le sexe masculin en particulier, la moyenne d’âge des victimes de la goutte est de 30 jusqu’à 50 ans. Cette dernière provoque des douleurs dans plusieurs articulations du corps humain, l’articulation de l’orteil est la première qui est touchée, ensuite vient celle de la cheville, du genou et de la main. La goutte peut progressivement se transformer en forme chronique et de nombreuses articulations seront atteintes petit à petit, causant dans la plupart des cas des déformations au niveau des articulations concernées.

De plus, les crises peuvent se répéter à des intervalles de quelques semaines voir un peu plus, leur intensité baissera mais leur durée ne cessera d’augmenter avec le temps. Le facteur génétique familial augmente également les chances d’être victime de cette maladie chronique puisqu’il est retrouvé sur les trois quarts de personnes atteintes de la goutte.

Quels sont les premiers symptômes de la crise de goutte ?

Au début, les personnes victimes de cette maladie chronique commencent à ressentir de violentes douleurs à des moments aléatoires, le malade commence à éprouver beaucoup de difficultés à se lever et des sensations de froid commencent à apparaître. Toutefois, les parties non touchées par la goutte sont la hanche et la colonne vertébrale. En voici les principaux symptômes :

  • ·         Fortes douleurs ressemblant à des pressions.
  • ·         Une paralysie partielle au niveau des articulations inférieures.
  • ·         Fatigue, fièvres, et frissonnements.
  • ·         Crises aiguës allant jusqu’à plusieurs jours.

Comment faire une bonne prévention de cette maladie chronique ?

Afin d’éviter d’en être atteint, chaque personne doit prévenir la survenue de la goutte en adoptant une bonne hygiène de vie et en prenant soin de faire un régime adéquat. Autrement dit, une diminution considérable de la consommation d’alcool au quotidien, et une modération de la consommation de viandes, poissons et produits laitiers. Une perte de poids est aussi une initiative à prendre, afin d’éviter toute éventuelle complication de la maladie chronique incluant une arthrite, voire même une inflammation. Voici quelques conseils afin de prévenir la crise de goutte :

  • ·         Adopter une hygiène de vie acceptable.
  • ·         Suivre une diète stricte à long terme.
  • ·         Éliminer la consommation d’alcool.
  • ·         Diminuer la consommation d’aliments riches en purine.
  • ·         Boire quotidiennement une bonne quantité de lait de vache.

Quels sont les traitements existants pour la crise de goutte ?

Il existe deux types de traitement, selon le cas du patient, afin de soulager les nombreuses douleurs de cette arthrite. Le premier étant un traitement de fond en cas de crise, et le deuxième étant une médicalisation nécessaire et tolérée. Voici tout ce que vous devez savoir sur le deuxième traitement qui est le plus utilisé ces dernières années en raison de son efficacité :

  • ·         Une prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens à moyenne dose pour éviter des effets indésirables.
  • ·         Des injections de corticoïdes pour une longue durée.
  • ·         Une hydratation constante et de grande quantité.
  • ·         Une perte de poids en suivant un régime strict.

Que peuvent être les complications si on ne réagit pas rapidement ?

Si la crise de goutte n’est pas prévenue et traitée à temps, plusieurs complications sont à prévoir au niveau du corps humain. On parle notamment de de violentes douleurs au niveau des fosses lombaires, tout en passant par les parties génitales. Des douleurs qui sont causés par la concentration de sels minéraux et d’acide dans les urines, qui bloquent l’urètre par la suite et causent ces fortes douleurs.

Quels sont les aliments à consommer pour éviter tout risque ?

Il est fortement conseillé de limiter la consommation des viandes rouges et de modérer la consommation d’alcool qui, avec les fruits de mer, augmentent le risque de la crise de goutte. Il existe toutefois plusieurs aliments pauvres en purine qui diminuent vos chances d’être atteint par cette maladie chronique :

  • Les légumes : asperges, chou-fleur, épinards.
  • La farine d’avoine, le germe de blé.
  • Les potages à base de bouillon de viande.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures