Mes plaquettes sanguines sont trop élevées : qu’est-ce que cela veut dire ?

PetitLien.fr » Santé » Mes plaquettes sanguines sont trop élevées : qu’est-ce que cela veut dire ?

Les résultats d’une prise de sang peuvent révéler plusieurs anomalies sanguines. Le taux surélevé des plaquettes sanguines est l’une d’entre elles. Quand elle se détecte, la première réaction de la personne qui en est victime est de craindre le pire. Qu’est-ce que cela veut dire en réalité ?

Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir pour mieux appréhender cette anomalie sanguine.

Quelles en sont les causes ?

Le taux maximum de plaquettes chez une personne en bonne santé est estimé à 400 000 par millimètre cube de sang. Il arrive que suite à une prise de sang, le nombre des plaquettes soit en hausse, soit 600 à 750 000 plaquettes par millimètre cube. Parfois même, cette hausse peut devenir excessive et atteindre le million.

Cette anomalie sanguine est appelée thrombocytose ou encore hyperplaquettose. C'est une surproduction de plaquettes sanguines ayant plusieurs causes possibles. Les plus connues sont :

  • Cancer
  • Cirrhose.
  • Ablation de la rate
  • Réticulosarcomes
  • Pancréatite
  • Dépression
  • carence en fer chronique
  • Effort physique important
  • Situation grandement stressante
  • Maladies de la moelle osseuse
  • Maladies inflammatoires infectieuses.

Toutefois, ce surnombre des plaquettes peut survenir suite à une opération chirurgicale ou encore suite à une hémorragie massive. C’est considéré comme étant une bonne nouvelle, car l’organisme réagit.

Pour les femmes enceintes, cette surproduction se remarque également durant le troisième trimestre. Cela veut dire que la moelle osseuse produit une importante quantité de plaquettes en préparation à l’accouchement.

Il peut enfin s’agir d’une throbocythémie essentielle. Dans ce cas, la surproduction n’est justifiée par aucune des causes sus-citées. Elle survient simplement sans raison exacte. Cependant, les scientifiques avancent l’hypothèse d’une mutation génétique ou d’une anomalie clonale, pour justifier son apparition.

Quelles en sont les conséquences ?

L’excès de plaquettes dans le sang, sur une longue durée peut entrainer plusieurs situations malencontreuses pour l’organisme de la personne qui en est victime. Cette hausse excessive peut provoquer par exemple :

  • Des grandes fatigues ou une asthénie
  • des ecchymoses
  • des migraines oculaires
  • fourmillement des membres supérieurs et inférieurs du corps
  • l’érythromélalgie.

En dehors de ces maux, il faut dire que la thrombocytose accroit le risque de formation de caillots sanguins, d’accidents thrombotiques et hémorragiques. Ces hémorragies peuvent être cutanées ou muqueuses. Elles se manifestent par des saignements gastro-intestinal, uro-génital et même par des saignements plus ou moins anodins comme ceux de la gencive et du nez.

Les caillots sanguins peuvent obstruer les vaisseaux artériels ou veineux. Malheureusement, cette obstruction peut porter préjudice à des organes très importants comme le cœur, les poumons, le cerveau, etc.

Comment freiner la surproduction des plaquettes ?

Un avis médical est indispensable pour le diagnostic de cette maladie sanguine. Il se fait par des examens hématologiques approfondis qui viendront confirmer ou infirmer les résultats de la prise de sang.

Après confirmation du médecin, le patient suit un traitement pour procéder à la régulation du taux de plaquettes. Il peut s’agir de médicaments cytoréducteurs pour réduire le nombre de plaquettes, ou encore d’anticoagulants pour diminuer le risque d’hémorragie. Pour éviter la formation de caillots sanguins, un traitement antiagrégant plaquettaire vous sera prescrit. Si le médecin le juge nécessaire, il peut proposer l’option de la chimiothérapie. Cette solution intervient quand le nombre des plaquettes est excessivement élevé.

Il est important d’aller rapidement consulter un médecin en cas d’anomalie plaquettaire, pour prévenir des complications parfois dramatiques et irréversibles.