Je n’ai pas d’apport, puis-je obtenir un prêt immobilier ?

PetitLien.fr » Immobilier » Je n’ai pas d’apport, puis-je obtenir un prêt immobilier ?

Acquérir un bien immobilier peut être très pesant financièrement. C’est pour cela que vous pouvez passer par un prêt immobilier. Cependant, l’obtention de ce prêt est souvent conditionnée. Il est demandé à l’emprunteur d’avoir un apport et cette condition n’est pas toujours remplie par tous. Si vous êtes dans ce cas et que vous vous demandez s’il vous est tout de même possible d’obtenir un prêt immobilier, cet article saura répondre à votre question.

Qu’est-ce qu’un apport dans le cadre d’un prêt immobilier ?

Dans le cadre d’un emprunt pour acquisition d’un bien immobilier, il vous est souvent demandé d’avoir une somme propre qui participera à l’achat du bien immobilier. Ce montant est appelé apport. Dans la majorité des cas, il peut s’agir :

  • d’une épargne
  • d’une rente
  • ou de la somme collectée lors de la revente d’un bien.

Ce montant vous aide à réduire le montant du prêt immobilier dont vous avez besoin pour réaliser votre achat. Aussi, l’appart peut être utilisé dans le cas de différentes procédures (les frais de dossier, les frais de notaire ou pour payer les honoraires de la banque). Les banques exigent donc au demandeur d’avoir un apport. Cependant, il est possible que vous obteniez le prêt immobilier sans ce dernier. Pour que ce soit le cas, vous devez remplir certaines conditions.

Quelles sont les conditions d’obtention d’un prêt immobilier sans apport ?

Généralement, les spécialistes pensent que posséder un apport constitue un bel atout. Néanmoins, vous avez la possibilité d’effectuer une demande de prêt même lorsque vous ne possédez pas d’apport. Tout dépend du type de client que vous êtes et de votre profil. Au nombre de ceux qui peuvent obtenir un prêt immobilier sans apport, nous pouvons citer :

  • les jeunes actifs possédant un CDI. Dans une logique de rentabilité, ils ont généralement pour objectif de vite intégrer leur maison au lieu de payer un loyer
  • les investisseurs qui peuvent rembourser leur prêt grâce aux loyers qu’ils vont recevoir de leurs locataires. Dans le cadre d‘un crédit « in fine », l’emprunteur ne rembourse que les intérêts qui seront déduits des revenus fonciers au cours du prêt. Le capital sera remboursé à la fin du prêt
  • les épargnants, qui détiennent un capital auquel ils n’ont pas envie de toucher pour des motifs fiscaux. Il s’agit par exemple du cas d’un contrat d’assurance-vie de fonds en euros pour lequel l’optimisation fiscale n’est perçue qu’après 8 ans. Grâce à ce contrat, l’emprunteur fait un nantissement et remet le contrat à la banque comme garantie au cours de la période du prêt.

Pour être sûr de pouvoir obtenir le prêt sans apport, ces différentes catégories d’emprunteurs doivent remplir certaines conditions.

  • Détenir un emploi avec un CDI. Il obtiendra plus facilement son prêt, si la charge de remboursement par mois ne dépasse pas le montant du loyer dernièrement payé.
  • N’avoir eu sur son compte bancaire aucun incident depuis une durée minimum de 6 mois.
  • Avoir le moins de crédits possible en cours avant de demander l’emprunt, si possible aucun. Le fait d’accumuler des financements peut être mal vu par l’établissement bancaire. Ce qui peut être très défavorable pour vous.
  • Avoir un revenu qui lui permet de posséder un reste à vivre qui lui suffira. Normalement, le poids de la dette ne peut pas excéder 33 % du revenu net disponible.
  • Avoir devant soi une longue vie active. Généralement, les banques n’accordent pas de prêt immobilier sans apport personnel à une personne de plus de 50 ans.
  • Faire si possible un placement d’un surplus d’épargne sur l’un des placements commercialisés par la banque peut influencer leur décision de vous faire prêt.

Au-delà de tout ceci, le prêt à taux zéro ou le prêt patronal à 1 % sont considérés comme des apports personnels. Alors, vous pouvez vérifier si vous pouvez en disposer, avant d’effectuer votre demande. Si la banque décide de vous octroyer un prêt sans apport, le mieux serait de demander un crédit qui s’élève à 110 % du projet. Les 10 % en surplus seront utilisés pour payer les frais évoqués au préalable.