Petitlien.fr » Maison / Entretien » Comment faire une clôture en parpaings : rapide, efficace et pas cher

Comment faire une clôture en parpaings : rapide, efficace et pas cher

Il arrive parfois de rentrer en possession de maisons qui répondent à tous vos critères de choix, mais ne possèdent malheureusement pas l’isolement nécessaire dont vous souhaiteriez profiter.

En effet, à notre époque, il est devenu impossible de vivre tranquillement et seul, et il est parfois difficile de réussir à obtenir un petit peu d’intimité.

C’est pourquoi, le meilleur moyen de répondre à votre besoin d’intimité et de sécurité est d’opter pour la construction d’une clôture en parpaings.

Facile et rapide à faire, robuste et durable, elle saura répondre à vos besoins tout en respectant votre budget, et en étant eco-friendly, car le parpaing, en plus d’être une matière première très abordable, a aussi le mérite d’être recyclable et naturel.

Tout commence par là

Avant toute chose, il faut s’assurer que les plans de votre clôture ne dépassent pas votre propriété, c’est-à-dire qu’elle ne doit ni empiéter sur la voie publique, ni sur le terrain de votre voisin, et ceci afin de vous éviter tout embêtement juridique.

Aussi, il faut savoir que la hauteur de votre clôture va dépendre de plusieurs critères, préalablement définis par des instances supérieurs :

  • le plan local d’urbanisme (dans la majorité des cas).
  • le règlement de copropriété, si existant.
  • le Code Civil. Par défaut, on prend en compte la taille de votre commune, et si votre clôture est proche d’un terrain public ou privé.
  • les Bâtiments de France, si vous vivez dans une région dites «secteur sauvegardé».

Il est important aussi de souligner qu’il vous faut remplir une déclaration de travaux, si votre clôture dépasse les 2 mètres.

Finalement, avant d’entamer votre chantier, n’oubliez pas de vérifier que votre muret ne gêne en rien vos voisins (préjudice de vue) et n’entrave pas la visibilité des automobilistes, ce qui pourrait être source d’accidents futures.

Entamer les constructions

Afin d’entamer la constructions de votre future clôture, il faut d’abord délimiter la zone que vous avez choisie pour abriter votre bâtisse.

Ensuite, délimitez les fondations qui, rappelons le, doivent dépasser la taille de votre construction de 40 cm, et être à plus de 30 cm de profondeur.

Ceci fait, délimitez la zone grâce à des piques et de la poudre de traçage, puis commencez à creuser en respectant vos délimitations, en commençant du milieu et en allant vers les côtés, tout en veillant à creuser bien droit (de préférence, creuser en période hors gel).

Ainsi fait, vous pouvez faire couler votre béton de propreté, puis poser votre ferraillage, qui doit être raccordé. Ensuite, installez votre coffrage à l’aplomb pour finir par faire couler votre semelle, qui jouera le rôle de base pour votre future clôture.

L’étape charnière

Maintenant, il est l’heure de commencer à élever votre mur. Pour cela, il vous faudra préparer du mortier, qui jouera le rôle de colle, mais aussi des piquets, qui vous permettront de délimiter la hauteur de votre construction.

Pour ce faire, commencez par poser une couche de mortier, puis poser votre premier parpaing, alvéoles vers le bas. Bien le tapoter grâce à une massette, puis remplir les jointures en utilisant votre truelle verticalement, puis en façade, sans oublier de bien racler l’excédent.

Suivre le même procédé à chaque nouvelle pose, tout veillant à bien aligner les parpaings à chaque fois, pour être sûr d’obtenir un résultat harmonieux.

Entamer les autres rangs de la même manière, mais cette fois-ci, en veillant à vérifier la hauteur du cordeau et le décalage des joints d’un rang à un autre, mais aussi l’aplomb et la hauteur du mur, afin d’être sûr d’obtenir une construction de qualité, qui ne risque pas de s’effondrer.

Pour finir

la prise en charge d’un tel chantier n’est certainement pas quelque chose que n’importe qui peut se permettre tous les jours, il est généralement réservé aux professionnels, ou aux amateurs aguerris, ayant une certaine expérience dans le domaine.

C’est pourquoi il est important de toujours prendre en compte tous les aspects de la démarche, qu’ils soient physiques et contraignants, ou financiers et avantageux.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures