Petitlien.fr » Loisirs » Carte avec altitude : comment la lire ?

Carte avec altitude : comment la lire ?

Si vous êtes sur le point de faire un voyage ou vous préparez un weekend pour faire de la randonnée et du camping en forêt, afin de vous ressourcer et vous retrouver en pleine nature, mais que vous ne connaissez pas forcément la région à laquelle vous vous rendez, vous décidez forcément de vous munir d’une carte avec altitude, pour avoir une vue d’ensemble de la région en question.

Le problème est que vous ne savez ni la lire ni l’utiliser. Pas de panique, nous allons vous expliquer comment procéder.

1. Qu’est ce qu’une carte avec altitude et comment l’utiliser ?

Une carte est une représentation de la surface de la terre, donnant une vision panoramique et générale. Cela dit, tout y est représenté de manière plate ; les reliefs et les cours d’eau y sont représentés, mais il est difficile de situer leurs altitudes et de mesurer leurs pentes.

  • Pour vous situer, il est préférable de choisir une carte avec altitude, du type carte IGN avec relief. Ce sont des cartes avec des échelles de mesures de 1/25000 ; l’équivalent de 1 centimètre pour chaque 250 mètre. Par contre, elles ont l’inconvénient d’être moins précises que les cartes d’orientation, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas les mêmes détails que sur cette dernière.
  • Il vous faut maintenant lire la carte en comprenant les couleurs utilisées dans la légende, de sorte que : le vert représente les espaces verts et les zones boisées (forêts, vergers, …). Le blanc est utilisé pour les prairies et les terrains cultivés. Le bleu pour tout ce qui est relié à l’eau (lac, rivières, cours d’eau…). Le orange représente les courbes de niveau. Enfin, le noir fait référence à tout ce que l’homme a bâti (villages, églises, usines, bâtiments…)
  • Une fois que vous comprenez les codes de couleurs, il vous faut maintenant les lire : l’hydrographie, c’est-à-dire la couleur bleue,  est très facile à lire, car il suffit de suivre la couleur pour savoir s’il y’a une rivière ou un point d’eau. Les aménagements humains sont directement indiqués que ce soit des bâtiments ou autres. La toponymie correspond aux noms des régions, des forêts et même des montagnes. Les communications correspondent à l’ensemble des voies mises en place telles que les routes, autoroutes, chemins de fer, etc… L’environnement et tourisme représentent l’ensemble des parcs,  des réserves naturelles et des sentiers de grande randonnée. Enfin les reliefs; pour une meilleure adaptation de la carte vis à vis de la réalité, des courbes de niveau ont été ajoutées pour identifier les hauteurs, les volumes et la forme du terrain.

2. Comment allier carte et altitude ?

Maintenant que vous savez utiliser la carte, et ce à quoi servent les différentes couleurs et signalisations, vous avez toujours quelques difficultés avec l’altitude, autrement dit les reliefs. Nous allons vous expliquer comment procéder pour mieux les comprendre :

  • Il faut savoir qu’un relief n’est qu’une représentation des hauteurs, pour cela des lignes (courbes) imaginaires ont été mises en place ; on les appelle des lignes de niveau. Elles sont représentées par une couleur marron permettant de les distinguer des autres couleurs. Grâce à cela, vous pourrez avoir une image du terrain, que ce soit des montagnes, des collines, des cratères, ou autres…
  • Les courbes de niveau regroupent les éléments se trouvant à la même hauteur. Sur la majorité des cartes, une ligne est représentée pour chaque 10 mètres de hauteur.
  • Pour identifier l’altitude des reliefs, il faut se référer au nombre de courbes représentées : plus il y’aura de lignes, plus la région indiquera la présence de montagnes ou de collines plus ou moins élevées.
  • Plus les lignes sont serrées, plus les reliefs sont hauts (en pente forte), et inversement, plus les lignes sont espacées moins la pente est élevée. cela s’appelle l’équidistance, c’est-à-dire la distance entre deux lignes de niveau.
  • Pour plus de rapidité dans la lecture de votre carte, servez vous des courbes dites “maîtresses”. Ce sont des courbes représentées avec un trait plus épais ou plus gras. Il est dessiné entre chaque 05 courbes de niveau, soit tout les 50 mètres.

Avec l‘ensemble de ces détails, vous êtes maintenant prêt pour l’aventure. Et rappelez vous, plus vous utiliserez votre carte en observant ce qui vous entoure en parallèle, plus vous vous améliorerez pour sa lecture.

Savez-vous comment vous y prendre pour bien lire une carte de france avec altitude ? On vous en dit un peu plus ci-dessous.

Résumé : lire une carte de France avec altitude

Quand on est habitué aux cartes simples, lire et décrypter une carte avec relief et altitude n’est pas toujours si simple. Mais en soi, elle n’en reste pas moins une carte classique.

Vous allez voir que vous avez besoin de ce savoir, c’est-à-dire de maîtriser la lecture d’une carte topographique, notamment si vous projetez de vous lancer dans une randonnée.

On vous propose d’en apprendre plus, par exemple, pour lire une carte ign avec altitude. C’est donc une carte de randonnée incontournable.

Retenez plusieurs choses : plus vous avez de lignes serrées, plus les reliefs sont élevés. C’est facile. De plus, vous avez besoin de savoir que vous aurez une indication 10 mètres par 10 mètre. En effet, la plupart du temps, un trait représente une altitude de 10 mètres.

Savoir lire une carte avec avec altitude précise voire même une carte routière avec altitude est un vrai plus en France comme au Pérou ou pour tout simplement déchiffrer une carte du monde avec altitude (pour les plus aventuriers qui auraient envie de s’adonner à la randonnée aux quatre coins du globe).

La carte géographique avec altitude n’est pas aussi répandue que les autre, car elle n’est pas utile pour tout le monde. Loin de là. Mais on se doute bien que pour les amateurs de sports d’hiver, disposer d’une carte des stations de ski avec altitude.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures