Isolation des combles : quelles sont les techniques les plus efficaces ?

PetitLien.fr » Maison » Entretien » Isolation des combles : quelles sont les techniques les plus efficaces ?

Que ce soient des combles perdus ou aménageables, leur isolation reste une priorité quand il s’agit des travaux de rénovation énergétique dans votre domicile. En réalité, le toit constitue la première source d’affaiblissement thermique dans une construction. Une bonne isolation de vos combles vous permet de réaliser des économies consistantes sur votre facture de chauffages. À travers cet article, nous vous proposons de découvrir les techniques les plus efficaces pour l’isolation de vos combles qu’ils soient perdus ou aménageables.

Les techniques d’isolation des combles perdus

Les combles perdus sont des combles qui ne sont plus (ou presque plus) habitables en raison de la hauteur libre jugée assez faible ou même des bois de construction embarrassants qui empêchent l’aménagement dans la pièce. Ces combles peuvent être responsables de l’affaiblissement énergétique jusqu’à hauteur de 30 %. Isoler ses combles de manière efficace devient donc crucial si l’on envisage de faire un peu d’économie sur sa facture énergétique.
Il existe plusieurs techniques d’isolation de vos combles perdus :
La technique du soufflage : Cette technique permet de souffler un isolant ayant un aspect de « flocon » au sein des combles perdus. La laine ou la ouate de cellulose sont des isolants couramment utilisés pour constituer les flocons. Ce sont en effet des isolants anti-incendie avec des performances thermiques très intéressantes.

La technique de la laine déroulée : c’est une technique qui permet l’isolation des combles par le déroulement de la laine jusqu’au sol. Elle consiste à poser l’isolant comme une bande souvent en doubles couches croisées et superposées. Le but est d’avoir une bonne épaisseur d’isolant afin de s’assurer une excellente résistance thermique. Pour prévenir les problèmes d’humidité et d’infiltration, il serait idéal de placer un pare-feu sur le plancher avant la mise en place de l’isolant. Cette technique prend plus de temps que celle du soufflage et demeure donc plus coûteuse.

Les techniques d’isolation des combles aménageables

Dans le processus d’isolation des combles, vous devez faire une distinction entre les combles perdus et ceux aménageables (habitables). Au sein des combles aménageables, il convient d’isoler les rampants du toit. Veillez à ce que les outils mis en place sur les rampants aient une résistance d’au moins 6 min 2 s K/W. Le respect de ses normes de performances permet de profiter de certains avantages tels que le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et des primes CEE.
L’isolation des combles aménageables passe par l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur.

L’isolation des combles par l’intérieur : l’isolation des combles habitables peut aussi se faire sous les rampants. On fixe alors l’isolant à l’aide d’une armature. Ces combles peuvent être isolés par l’intérieur en fixant des panneaux résistants et semi-résistants. Cette technique d’isolation peut se réaliser via une couche unique de laine entre chevrons ou grâce à une doublure de couche sous rampants. Quel que soit le cas, vous devez mettre en place un frein pare vapeur et ensuite poser des plaques de plâtre afin de couvrir la laine de roche.

L’isolation des combles par l’extérieur ou la starking : cette technique requiert un « Déliteaunage » ou « détuilage », ce qui la rend plus coûteuse que celle d’isolation des combles par l’intérieur. En effet, les frais d’isolation des combles par l’extérieur représentent environ le triple des dépenses d’isolation par l’intérieur. En quoi consiste la technique d’isolation par l’extérieur ? Au début, il faudra « déposer » la toiture. Vous devez donc enlever l’ensemble du toit de la maison tout en laissant seulement la charpente. Vous procédez ensuite à l’application d’un mécanisme de voligeage et d’une matière d’étanchéité à l’air. Puis, vous poserez 2 couches de panneaux sur la charpente.

Il est crucial d’opter pour un équipement écoperformant qui répond aux exigences d’isolation aussi bien thermique, phonique qu’acoustique. Ces panneaux seront fixés par des chevrons. Pour finir, vous couvrirez la toiture de couches d’isolant.