Engourdissement du bras gauche : est-ce précurseur d’un problème de santé grave ?

© PetitLien.fr - Engourdissement du bras gauche : est-ce précurseur d’un problème de santé grave ?

Nous traitons de sujets relatifs à la santé et à la médecine dans cette page.

Nous nous sommes entourés de spécialistes en médecine. Cela nous permet d'être pertinents et de ne diffuser que des informations vérifiées. Pour en apprendre plus sur notre démarche, n'hésitez pas à nous solliciter par email.

La paresthésie du bras gauche est un phénomène fréquent. Elle se caractérise par une sensation de picotement dans le bras. En règle générale, cette douleur est passagère et bénigne. Elle peut néanmoins être le signe précurseur d’un dysfonctionnement plus important. Du simple fourmillement à la crise cardiaque, découvrez les implications de l’engourdissement du bras gauche.

Les cas d’engourdissement du bras gauche sans gravité

bras gauche
bras gauche

Lorsque des douleurs au bras gauche surviennent, il est inutile de céder à la panique. En effet, la paresthésie du bras gauche est généralement une réaction naturelle du corps. Elle a alors de nombreuses explications.

À lire Première semaine de grossesse : quels sont les signes cliniques ?

  • Une douleur musculaire liée à un effort physique intense

Il peut s’agir de la réaction du corps à une activité inhabituelle. L’engourdissement ressenti s’explique également par un manque d’échauffement avant une séance de sport.

  • Un fourmillement lié à l’anxiété et au stress

Cette situation agit sur le système endocrinien. L’engourdissement du bras gauche est, dans ce cas, la résultante des réactions de l’organisme.

  • Une conséquence des douleurs au cou

Les nerfs transitant par le cou, notamment par la région des cervicales, sont directement liés aux bras. De ce fait, une douleur au cou peut entraîner l’inflammation des muscles du bras, d’où l’engourdissement.

  • Un engourdissement dû à une mauvaise posture de sommeil

Cette raison est d’ailleurs la plus fréquente. Une personne qui s’endort sur son bras obstrue la circulation sanguine. Les veines n’étant pas suffisamment alimentées, la sensation de fourmillement s’installe.

À lire Quels sont les traitements existants pour corriger l’hypermétropie et l’astigmatisme ?

Les complications inhérentes à l’engourdissement du bras gauche

douleur dans un bras
douleur dans un bras

À l’opposé des situations passagères, la paresthésie du bras gauche peut être annonciatrice de pathologies plus graves. Dans ces cas, il existe d’autres symptômes qu’il est important de connaître.

La crise cardiaque

L’engourdissement du bras gauche est parfois lié à une crise cardiaque. Il s’agit d’un cas extrême qui survient en même temps que d’autres manifestations :

  • Une forte douleur contractile à la poitrine
  • Des épisodes de vertige
  • Un état nauséeux suivi de vomissements
  • Des sueurs froides inexpliquées
  • L’impression d’étouffer

Au moindre doute, il convient de contacter un médecin en urgence. En effet, la crise cardiaque est potentiellement mortelle.

L’accident cardiovasculaire (AVC)

L’AVC est lié à une rupture du flux sanguin destiné à l’un des hémisphères du cerveau. Il s’agit donc d’une dégénérescence neurologique, pouvant être liée à la paresthésie du bras gauche. Au-delà de l’engourdissement, les manifestations de l’AVC sont :

À lire Correcteur de posture : Comparatif des meilleurs de l’année

  • un état nauséeux et les vomissements
  • des difficultés à être en équilibre
  • des maux de tête inexpliqués
  • un état d’anxiété
  • des difficultés liées au langage

Les fractures de l’os

fracture du bras
fracture du bras

Une rupture du tissu osseux peut être à l’origine de l’engourdissement du bras gauche. Dans ce cas, la douleur ressentie est intense. La fracture s’accompagne également d’un gonflement de la région douloureuse. Dans ce cas, adressez-vous à un orthopédiste.

La tendinite

Le tissu intercalé entre un muscle et l’os adjacent est appelé tissu conjonctif. On parle de tendinite lorsque ce tissu s’irrite. Lorsque la lésion concerne les articulations du coude ou ceux de l’épaule, elle se manifeste par l’engourdissement du bras.

La hernie discale

Cette pathologie douloureuse de la colonne vertébrale est une implication probable de l’engourdissement du bras gauche. Elle est liée à une destruction locale de la colonne vertébrale. Par suite, les débris affectent les nerfs afférents. Les nerfs du bras sont également affectés, d’où l’engourdissement.

En définitive, l’engourdissement du bras gauche est intrinsèquement bénin. Il devient grave lorsqu’il s’accompagne d’autres signes annonciateurs.

À lire Comment enlever les cernes ?

Engourdissement du bras : le syndrome du canal carpien

Vous avez très souvent des fourmillements dans le bras ou dans la main et aucun symptôme ne correspond à ceux qui sont décrits plus haut dans l’article, hormis cette paresthésie. Il est alors possible que vous souffriez du syndrome du canal carpien. Je vais vous donner quelques petits détails sur ce syndrome, afin de vous aider à mieux le comprendre et peut-être à mieux interpréter vos symptômes. Ce syndrome correspond à une compression du nerf médian du poignet. Ce nerf est responsable de la sensibilité du pouce, de l’index et aussi du majeur. Il porte ce nom car ce nerf passe entre l’os de la main (le carpe) et un épais ligament. Il se peut que le canal se rétrécisse suite à un accident ou à une inflammation de la gaine qui entoure le nerf à force de mouvements répétitifs, souvent dans un cadre professionnel. Les informations transmises à la main sont alors ralenties, ce qui entraîne alors les symptômes décrits plus haut. Le problème peut atteindre aussi bien la main droite, que la main gauche. Il touche parfois les femmes enceintes, ainsi que les travailleurs effectuant des mouvements et des gestes répétitifs. Dans ce cas, cette maladie peut être prise en charge par l’assurance maladie et reconnue comme une maladie professionnelle. On parle alors de TMS (trouble musculo-squelettique). Dans un premier temps, il suffit de secouer la main pour faire disparaître le problème. Si rien n’est fait, on constate alors très souvent une diminution de la force de préhension qui vient progressivement. Il est donc important de consulter son médecin au plus vite. Il pourra vous demander de faire une radio du poignet, mais également du dos pour éliminer des problèmes de compression en amont. Mais cet examen n’est pas forcément significatif. Pour être certain de détecter ce syndrome, le mieux est de faire un électromyogramme. Il va mesurer de façon précise l’influx électrique transmis dans le nerf médian. Cet examen est un peu désagréable car l’influx électrique va déclencher des mouvements involontaires. Il nous reste maintenant une chose à voir : quels sont les traitements éliminer ce syndrome ? La mise en place d’une attelle nocturne peut parfois soulager et régler le problème. Si cela ne fonctionne pas, on a alors recours à des infiltrations de corticoïdes pour faire désenfler la gaine qui entoure le nerf. Attention les infiltrations ne doivent pas être répétées, car elles vont finir par être moins efficaces et créer une accoutumance aux corticoïdes. Il faudra alors prévoir une chirurgie. Elle va libérer définitivement la pression du canal carpien. Ce type de chirurgie est le plus souvent réalisée en ambulatoire et sous anesthésie locale. Par contre, il faut compter une immobilisation complète pendant 1 ou 2 jours et un arrêt de travail entre 15 jours et 3 semaines. Il faut également prévoir entre 3 et 6 mois pour une récupération complète de la sensibilité de votre main et de vos doigts et vous aurez le droit à des séances de kiné.

Pour être complet sur le sujet comme pour toute intervention, celle-ci peut comporter des risques comme la section du ligament de votre annulaire. Il est donc important de voir avec votre chirurgien pour qu’il vous expose tous les risques. Vous pourrez ainsi bien pesé le pour et le contre sur cette opération.

Comment soigner l’engourdissement des bras ?

On l’a vu tout à l’heure, l’engourdissement dans les bras est souvent dû à des problèmes circulatoires, peu ou pas grave. Les problèmes peuvent être liés soit aux mains, soit aux épaules ou au coude. Je vais donc dans un premier temps vous proposer quelques exercices qui vont mobiliser les mains, pour vous permettre de voir si l’engourdissement disparait. La première des choses à faire est de mettre ses bras et ses mains en position neutre. Pour cela, il va falloir poser ses mains et ses avant-bras bien à plat. Ils doivent être dans le même axe. Nous allons pouvoir maintenant commencer les exercices. Vous allez secouer vos doigts au départ lentement, puis les agiter un peu plus fort par la suite. Avec ce petit mouvement, un nerf coincé peut alors se décoincer et l’engourdissement disparaitre. Une autre solution consiste simplement à passer ses mains sous l’eau chaude. La chaleur va alors activer la circulation sanguine et dilater la peau. C’est le principe de vasodilatation. Cette méthode fonctionne particulièrement bien pour les personnes qui souffrent du syndrome du canal carpien et également celui de Raynaud. Dans le même esprit, vous pouvez aussi commencer avec de l’eau bien froide et les mettre ensuite dans de l’eau chaude. La vasodilatation va donc être encore plus forte. Si les douleurs deviennent chroniques, il est alors important de consulter votre médecin et de voir également avec votre kiné. On passe maintenant aux exercices du torse et des épaules. Vous allez reprendre la position neutre que j’ai décris un peu plus tôt dans l’article. Cette fois pas de secouage de doigts, mais vous allez faire des petits ronds avec vos épaules. Si la douleur ne disparait pas, vous pouvez lever les bras et faire des ronds avec vos bras. Pour le second exercice, inutile de le faire trop longtemps car on ne cherche pas à faire du renforcement musculaire, mais plutôt à augmenter le flux sanguin et par la même, la vasodilatation. Un autre exercice simple est de monter de descendre les épaules plusieurs fois d’affilée. Enfin dans un dernier exercice, nous allons faire bouger la nuque pour voir si le problème ne vient pas de votre cervicale. Comme pour tous les exercices, les mouvements doivent être doux et progressifs. Le but est de décoincer le nerf pas de vous bloquer encore plus. Commencez par des petits mouvements de tête vers la droite et vers la gauche. Si vous ne sentez aucune douleur, vous pouvez commencer à faire des cercles avec votre tête. Vous pouvez cumuler plusieurs exercices, mais commencez toujours par les mains et finissez par la nuque. Si l’engourdissement ne disparait pas, ou s’il revient de façon récurrente, il est vraiment important de consulter rapidement votre médecin traitant.

Comment reconnaitre un engourdissement du bras ?

On a toutes et tous déjà été réveillé en pleine nuit avec le bras qui avait des fourmis, voir même totalement engourdi. Fort heureusement, c’est le plus souvent rien d’inquiétant. La cause la plus fréquente est très certainement due a une mauvaise position pendant la nuit. Votre bras s’est alors retrouvé écrasé par le poids d’une autre partie de votre corps. Il vous suffit de le bouger ou de faire bouger le membre engourdi pour que la circulation se remette à fonctionner correctement. Le problème peut également venir du syndrome du canal carpien. Si c’est le cas, je ne vais pas une nouvelle fois vous en parler. Je vous invite à remonter un peu plus haut dans l’article pour connaitre les causes, les symptômes mais aussi et surtout les traitements possibles. Il se peut également qua ça soit un signe annonciateur de diabète. En effet les personnes qui souffrent de cette maladie peuvent déclencher des problèmes neurologiques. On parle alors de neuropathie diabétique. Dans ce cas-là, une prise en charge et un suivi est indispensable. Il y aura surement dans un premier temps une prise de sang et un contrôle glycémique. Une autre cause de picotement bénin, découvert depuis peu, est une carence en vitamine B. Dans ce dernier cas, il suffit de rééquilibrer son alimentation. Il m’est difficile de vous donner un aliment riche en vitamine B, car la vitamine B est sous divisée en plusieurs sous-groupes symbolisés par un chiffre. La vitamine B1 est fortement présente dans les germes de blé ou dans la viande de porc. La vitamine B12 quant à elle, est en forte quantité dans les poissons ou dans le foie de veau. Il est donc important de savoir d’où vient votre carence pour obtenir un bon résultat. Toutes les autres causes décrites plus haut dans l’article doivent être prises au sérieux et traitées le plus rapidement possible par le corps médical. Je vous redonne les symptômes qui doivent particulièrement attirer attention pour un AVC.

À lire Quels sont les probiotiques naturels ?

  • Hémiplégie : c’est sans doute le signe le plus connu. Elle se traduit par une faiblesse et un engourdissement de la moitié du corps, soit à droite, soir à gauche.
  • L’aphasie est le second signe avant-coureur d’un AVC, en fonction de la localisation. Il se traduit par une perte partielle ou totale de la parole. Il peut également se manifester avec une difficulté à articuler ou si vous employer des mots à la place des autres sans avoir aucun lien entre eux.
  • Trouble visuel : le trouble se manifeste de deux façons, soit avec la perte complète de la vison d’un seul œil, ou de 50 % sur les deux yeux.

Attention en cas d’apparition d’un ou plusieurs de ces signes, il est important de réagir très vite car chaque minute compte. Il vous faudra appeler le 15 au plus vite et allonger la personne en position latérale de sécurité avec la partie touchée vers le haut. Il est important de noter l’heure exacte à laquelle s’est déclenché le début de l’AVC, si un traitement doit être mis en place, car cela doit être fait dans les 4 heures.

Que faire en cas d’engourdissement du bras dû à une crise cardiaque ?

On a déjà évoqué les signes qui peuvent nous faire penser que la personne devant vous est en train de faire une crise cardiaque. Mais il y en a d’autres :

  • Une peau froide et moite
  • Une couleur de peau beaucoup plus pâle que la normale
  • Des douleurs à la mâchoire en plus de celles de la poitrine.

Attention c’est n’est pas parce qu’un des symptômes n’est pas apparu que vous n’êtes pas en présence d’une crise cardiaque.

Bien entendu, il vous faut au plus vite appeler les secours. Ils seront alors vous guider pour prendre soin de la personne en attendant que les secours arrivent. Vous pouvez asseoir ou même allonger la personne, si elle se sent mieux dans cette position. Dans tous les cas vous devez toujours surveiller la personne qui fait la crise en permanence. Parler lui pour que la personne reste consciente. Si la personne perd conscience, vous pouvez dans un premier temps utiliser un défibrillateur cardiaque. Ne vous inquiétez pas, il est très simple à utiliser. Il va vous guider vocalement étape par étape. Vous saurez ainsi comment placer les électrodes. Il va ensuite lui-même réaliser le diagnostic. Il enverra un choc électrique uniquement si cela est nécessaire. Il se peut également qu’autour de vous un voisin ou un passant soit formé aux gestes de premier secours. Il faudra alors masser la personne et réaliser un bouche à bouche. Pour cela, la victime doit être posée sur une surface dure et plane. Souvenez-vous d’une chose, même partiellement réalisé, un massage cardiaque peut sauver la vie d’une personne. Il va continuer à faire circuler le sang et à oxygéner le cerveau. Si vous êtes seul privilégiez le massage au bouche à bouche.

Pour réaliser un massage, il va vous falloir vous agenouiller sur le côté de la victime. Il vous faudra ensuite passer la paume de votre main au centre de la poitrine. Mettez votre main sur la première sans croiser vos doigts et placez-vous à l’aplomb de la victime pour garder les bras tendus. Il va falloir réaliser 30 compressions au rythme de 2 compression par seconde. Idéalement le sternum doit s’enfoncer entre 4 et 6 cm chez un adulte. Pour un enfant utilisez qu’un seul bras. Le massage va s’arrêter uniquement lorsque les secours vont arriver sur place. Je peux comprendre que vous ne soyez pas prêt à réaliser ces gestes qui sauvent. Sachez que chaque année la croix rouge ou les pompiers organisent des stages pour être formé aux gestes de premiers secours. Il faut compter environ 50 euros pour suivre le premier niveau de formation. Il vous sera largement suffisant pour faire face aux accidents qui peuvent survenir au quotidien et intervenir en cas de défaillance cardiaque d’un de vos proches.

Répondez à cet article