Petitlien.fr » Auto / Moto » Nouveau contrôle technique : à quoi faut-il s’attendre ?

Nouveau contrôle technique : à quoi faut-il s’attendre ?

En France, nous le connaissons depuis 1992 et il est devenu une habitude pour les automobilistes, mais c’est dès le 20 Mai 2018 qu’il va prendre un nouveau virage : le contrôle technique se transforme !

Obligatoire pour tout véhicule avant sa quatrième année de mise en service, puis tous les deux ans, le contrôle technique doit être effectué dans un centre agréé afin de s’assurer de la conformité du véhicule avec les règles de sécurité en vigueur. Dès le 20 Mai 2018, cette habitude bien ancrée dans le quotidien des automobilistes, va être bouleversée. Voici ce qu’il faut retenir pour vous mettre à la page du contrôle technique nouvelle génération.Controle technique

Pourquoi un nouveau contrôle technique ?

Le nouveau contrôle technique est le résultat d’une directive européenne qui a été signée en avril 2014, et sera donc appliquée dès le 20 Mai 2018.

Les principaux enjeux derrière ce durcissement du contrôle technique sont de lutter plus efficacement contre la pollution et d’accroître la sécurité routière, en imposant des normes plus strictes aux automobilistes. Alors que la Commission Européenne s’est donné, en 2011, l’objectif de réduire de moitié le nombre de morts sur les routes, cette nouvelle réglementation aura pour conséquence de limiter le nombre de véhicules très anciens jugés dangereux sur les routes, et donc le risque d’accidents et la mortalité. La qualité du parc automobile devrait s’en ressentir, et par extension, la sécurité des automobilistes devrait être améliorée.

Enfin, ce nouveau contrôle technique permettra également d’harmoniser les règles entre tous les pays d’Europe, puisqu’il sera le même à Paris, Rome ou Berlin ! Ainsi, avec cette norme européenne, si vous acquérez un véhicule d’occasion provenant d’un autre pays d’Europe, il vous sera plus simple de vous rendre compte de l’état du véhicule.

Les mêmes points de contrôle mais une liste des défaillances accrue

Avec ce nouveau contrôle technique, les catégories de points de contrôle restent les mêmes : seront contrôlés tout ce qui concerne l’identification du véhicule, les équipements de freinage, la direction, la visibilité, les feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques, ainsi que les essieux, roues, pneumatiques, suspensions, le châssis et ses accessoires et nuisances éventuelles.

Si le nombre de points de contrôle n’augmente pas avec la nouvelle réglementation, restant à 133, c’est la liste des possibles défaillances qui gonfle, passant de 434 à 610. Pour l’automobiliste, c’est donc un risque accru de se voir obliger de revenir pour une contre-visite, voire d’immobiliser son véhicule… En effet, certaines défaillances dites critiques nécessiteront une réparation immédiate. Pour les autres défaillances, dites majeures, le délai restera de 2 mois pour procéder aux réparations et repasser devant un centre de contrôle. Mais là encore, la liste des défaillances majeures a évolué depuis la dernière réglementation, et le risque de devoir effectuer une contre-visite est donc plus élevé.

Controle technique

Des réparations obligatoires ou… l’immobilisation du véhicule

Alors que jusqu’à présent les défauts signalés lors du contrôle technique se devaient d’être réparés dans un délai de 2 mois, et faisaient l’objet d’une contre-visite, le nouveau contrôle technique impose, dans le cas de certaines défaillances, une réparation immédiate suivie d’une contre-visite.

Il y aura désormais 3 catégories de défaillances, et non plus deux : les défaillances mineures, majeures et critiques. Les défaillances mineures concernent des points qui n’ont pas d’incidence notable sur la sécurité du véhicule ou sur l’environnement. Les défaillances majeures quant à elles menacent la sécurité du véhicule ou des autres usagers de la route, ou constituent une menace pour l’environnement. Enfin, c’est la dernière catégorie de défaillances, dites critiques, qui est susceptible de clouer le véhicule au sol. Ce nouveau système est d’ailleurs déjà la norme pour les poids-lourds.

Par exemple, une visibilité fortement entravée dans le champ de fonctionnement de l’essuie-glace constitue une défaillance critique, comme un jeu excessif dans la direction. Mais alors que la première pourra être facilement réparable dans la journée, la seconde devra faire l’objet d’une prise de rendez-vous avec un expert, et en fonction des disponibilités, votre véhicule pourrait être immobilisé un certain temps.

Si la défaillance critique ne peut être réparée sur le moment, l’automobiliste n’a que trois choix qui s’offrent à lui : continuer à rouler dans l’illégalité, au risque de payer 135 euros d’amende et de voir son véhicule emmené par la fourrière, faire intervenir un camion-plateau pour déplacer le véhicule, ou bien l’abandonner simplement où il se trouve, avec là aussi de sérieuses amendes à la clé.

En théorie, si une ou des défaillances critiques sont repérées lors du contrôle technique, le centre de contrôle est en droit de confisquer le certificat d’immatriculation de l’automobiliste, et pourra également lui remettre une autorisation temporaire de circuler pour se rendre sur le lieu de réparation.

Au total, les défaillances critiques sont au nombre de 129. Il peut s’agir entre autres d’absence de rétroviseur, d’un siège conducteur mal fixé, d’une corrosion excessive, de fuites de liquides, d’usure des plaquettes ou disques de frein, …

Des changements à prévoir aussi pour les centres de contrôle

Tous ces changements à venir concernant la réglementation du contrôle technique vont aussi avoir un impact sur les centres de contrôle. Tout d’abord, ceux-ci devraient voir leur carnet de rendez-vous se charger considérablement durant le mois de Mai, car les automobilistes chercheront assurément à profiter une dernière fois du contrôle technique « ancienne génération ».

Puis, passé le mois de Mai, le délai pour prendre rendez-vous risque fort d’être rallongé : en effet, les défaillances majeures et critiques étant plus nombreuses qu’auparavant augmenteront les chances d’être convoqué à une contre-visite. C’est donc plus de travail pour les centres de contrôle qu’il faut prévoir, mais aussi une qualification plus haute de la main-d’œuvre, qui devra réaliser des tests plus longs et plus pointus qu’avant.

Tout cela risque fort d’impacter le portefeuille de l’automobiliste, car le tarif actuel de 65 euros en moyenne a de fortes chances d’augmenter. Pour rappel, le tarif d’une visite ou contre-visite est fixé librement par chaque centre de contrôle.

Quoi qu’il en soit, entre les visites et les contre-visites plus nombreuses, les centres de contrôle ont tout intérêt à mettre en place une organisation à la hauteur de la nouvelle réglementation afin de pouvoir honorer l’ensemble des demandes de leurs clients. De plus, c’est aussi la responsabilité des centres de contrôle qui change avec le nouveau contrôle technique : alors qu’ils n’avaient aucun pouvoir d’immobiliser un véhicule dangereux suite à un contrôle, ils pourront, dès le 20 Mai, décider de ne pas laisser repartir l’automobiliste avant réparation.

En recherche d’occasion ? Guettez le « contrôle technique vierge » !

Cette nouvelle réglementation qui touchera le contrôle technique dès le 20 Mai 2018 devrait encourager les automobilistes à prêter une attention toute particulière à l’entretien de leurs véhicules. Cela signifie aussi, pour les véhicules d’occasions en vente, que la mention « Contrôle Technique vierge » ou « Défauts à corriger avec contre-visite : 0 » aura une valeur amplifiée.

Si vous recherchez un véhicule d’occasion à acheter, recherchez donc cette mention dans les annonces pour vous assurer du bon état du véhicule.

Sur le site de VPauto, leader de la vente aux enchères automobiles, vous retrouverez ainsi de nombreux véhicules d’occasions. Les annonces très détaillées visibles sur le site de VPauto devraient vous renseigner sur le dernier contrôle technique du véhicule, avant de participer à la vente aux enchères, en salle ou en ligne.

Leave a Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée.

You may also like

PROMOTIONS 2018 - Réductions jusqu'à -60% sur des milliers d'articlesCLIQUEZ-ICI