Que faire si on fait face à un animal dangereux : nos conseils

Ecrit par

Depuis le néolithique, l’homme sédentaire a essayé de domestiquer le plus d’espèces animales possible, se rendant vite compte que ce n’est pas tous les animaux qui peuvent obéir aux lois de l’homme. Ce dernier a vite connu une croissance démographique très importante et a commencé à empiéter sur le territoire des animaux sauvages.

Il n’est pas rare de nos jours d’entendre parler de randonneurs attaqués par un ours ou un sanglier ou carrément trouver un animal sauvage à son domicile en rentrant chez soi. Si vous vivez près d’une zone où les attaques d’animaux sont fréquentes, vous devez apprendre à gérer votre stress et à adopter les bonnes postures pour minimiser les risques d’attaque.

La fréquence de ces attaques peut varier selon la localisation de la ville ainsi que les habitudes de ses habitants. Un village se trouvant au cercle arctique est très souvent attaqué par les ours polaires à la recherche de nourriture, ce qui peut être aggravé si les habitants ne stockent pas correctement leurs vivres.

Comment se défendre face à un animal dangereux ?

Lorsqu’on fait des recherches rapides sur internet pour trouver un moyen de défense contre un animal dangereux, c’est toujours les mêmes réponses qui sont données : Fixer l’animal et se montrer imposant face à lui. Il faut savoir que la réactions à avoir face à une attaque dépend de l’animal et peut même varier selon les espèces.

Comment se défendre face à un chien ?

  • Certes, le chien est un animal domestique, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas soumis à un instinct animal primaire.
  • Si un chien fonce vers vous, évitez de le fixer droit dans les yeux. Il pourrait prendre ce geste comme une envie de vous montrer supérieur face à lui.
  • Évitez de prendre la fuite. Non seulement l’animal sentira votre peur et vous traquera mais en plus vous exposez votre corps.
  • Si le chien vous attaque, n’essayez pas de lui faire face. Focalisez-vous sur la protection de organes vitaux et parties sensibles (visage, gorge).

Comment se défendre face à un ours ?

Les attaques d’ours qu’ils soient bruns ou polaires sont plus fréquentes que ce que l’on veut bien croire. Il y a certains comportements à adapter pour décourager votre attaquant.

  • Étirez vous pour avoir l’air plus grand. Si l’ours se tient face à un adversaire plus grand que lui il hésitera à attaquer.
  • Évitez de fixer l’ours du regard. Cela peut-être perçu comme une menace et l’encouragera à vous attaquer.
  • Certains spécialistes affirment que les bruits métalliques effraient les ours, c’est vrai.

Mais un bruit aussi peu naturel aura le don de faire fuir les jeunes ours mais attiserons la curiosité des ours plus âgés.

  • Évitez de faire des mouvements trop brusques. Déplacez-vous lentement et en gardant l’animal dans votre champ de vision.
  • Grimpez aux arbres ne vous servira strictement à rien. Les ours sont de très bons grimpeurs.
  • Faire le mort. Il a été démontré lors de plusieurs confrontations avec des ours que faire le mort peut vous sortir de cette situation délicate. Cependant, si l’ours commence à vous tâter de ses pattes ou à vous lécher et renifler, ses intentions de vous avoir pour dîner sont très claires.
  • Bien que l’ours se serve de son poids important pour attaquer, vous pouvez le retourner contre lui. Si vous vous dirigez vers une pente raide, l’ours ne pourra pas se dresser sur ses pattes arrière et vous attaquer en utilisant son poids.
  • Pour éviter une attaque d’ours quand vous faites une randonnée ou du camping, évitez de vous parfumer. Tout ce qui est parfum et déodorant attirera les ours.
  • En camping, ne laissez jamais de nourritures à l’extérieur. Vous vous ferez attaquer à coup sûr s’il y a des ours dans la région.

Comment se défendre face à un sanglier ?

  • Les sangliers sont le plus souvent croisés dans les herbes hautes et les forêts denses et tout particulièrement près des points d’eau ou des plantations de maïs et de blé.
  • Les sangliers ont beau avoir une ouïe infaillible, leur vue est très faible. Si vous vous faites charger par un sanglier écartez-vous de son chemin et cachez-vous derrière un rocher ou un arbre.
  • Ces animaux sont connus pour emprunter le même chemin régulièrement. Si vous voyez de loin un sanglier foncer sur vous, vous vous trouvez peut-être sur son sentier.
  • Si vous voyez un sanglier blessé, vous serez tenté de lui porter secours. Sachez que cet animal se sentira extrêmement menacé par votre présence et risquera de charger sur vous.

Comment se défendre face à un crocodile ?

  • Si vous vivez dans une région réputée pour ses crocodiles, vous ne manquerez pas d’entendre parler de gens qui ont trouvé un crocodile dans leur piscine ou jardin. Il en va de même pour les terrains de golf qui sont souvent près d’un point d’eau.
  • Si vous voyez un crocodile dans l’eau, ne pensez pas être à l’abri, car vous êtes sur la terre ferme. Ce sont des animaux très rapides.
  • Lorsqu’un crocodile fonce vers vous, le premier réflexe est de prendre ses jambes à son cou. Aucune tentative d’intimidation ne marchera avec lui.
  • Si vous disposez d’arbres ou de points surélevés, grimpez dessus.
  • Quand vous êtes poursuivis par un crocodile, sachez qu’il peut facilement vous rattraper si vous courez en ligne droite, faites des zigzags. Le corps trop volumineux de l’animal l’empêche de faire des virages serrés à grande vitesse.
  • Si un crocodile vous attrape ou si la distance entre vous devient trop réduite, frappez sa tête en visant son nez ou ses yeux pour fuir.
  • Les crocodiles sont connus pour attraper fermement leurs proies puis de tourner sur eux-mêmes pour arracher des morceaux de chair. Dans le cas d’un humain, c’est un bras ou une jambe qui risque d’y passer. Cela peut être très dur à appliquer quand on a un de nos membres dans la gueule d’un crocodile, mais il faut l’empêcher de tourner et de se secouer, en lui maintenant la gueule bien fermée.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Autres lectures